Toile de front, orchestre des tranchées

0
Du au

Marc Ménager est plasticien et réalisateur de films au sein de la Ménagerie, structure créée en 2000 par un collectif d’artistes et de techniciens passionnés de cinéma d’animation. Il déploie actuellement l’exposition Toile de front à Odyssud qui nous fait prendre conscience des différents aspects nécessaires à l’élaboration d’un film d’animation. En l’occurrence Fire waltz, long métrage qui aborde un aspect inédit de la vie des poilus dans les tranchées en 1917. Marc Ménager : « Il s’agissait pour moi d’explorer les questions essentielles que soulève cette réalité historique sur la capacité pour l’homme de créer, de produire de l’art au cœur même du chaos et de l’horreur ». Les éléments techniques sont certes là au complet : dessins préparatoires, une quarantaine de figurines/ sculptures, éléments de décor, accessoires, projection en boucle de son court-métrage, magnifique mise en bouche du long métrage à venir. Très vite on oublie tous ces indispensables aspects techniques et on est pris dans l’invraisemblable et véridique histoire de ces soldats qui, pendant l’hiver 1917, quelque part sur le front, abrutis et désespérés par toutes ces années d’horreur, ont réussi à créer un orchestre. Entre les attaques, ils jouaient de
la musique. Ils étaient musiciens de fanfare dans leurs villages d’origine. Leur chef était, bien que stratège militaire, un chef d’orchestre de génie. D’instruments, ils n’en avaient évidemment aucun, aussi les ont-ils créés avec les moyens du bord, dans les tranchées : des restes d’obus, des gamelles, des gourdes… Marc Ménager dit avoir découvert une photo de l’époque montrant un soldat jouant d’un violon carré. On découvre et on entend dans l’exposition et dans le film, outre le violon carré, une gourde guitare, un obus percussion, une contrebassine, un marinboula…

Cette exposition est à la fois une plongée dans le passé et un avant goût de ce que sera ce long-métrage, du mystère que constitue un tel travail, des exigences techniques portées par le lyrisme et la passion du sujet traité. Une perle atypique au milieu de toutes les célébrations du centenaire de la Grande Guerre !

www.odyssud.com

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.