pub flash
banniere Flash

Into the Woods, promenons-nous dans les bois

0
Sortie en salle le

Au moment ou la France s’est définitivement acclimatée aux comédies musicales et où le nombre de spectacles s’est phénoménalement amplifié, prenons des nouvelles du rapport du cinéma américain à ce registre. La passerelle entre Broadway et Hollywood a changé ces dernières années, entre adaptation feignante (Mamma Mia !) extrapolant sur des succès sur scène et proposition plus fertiles. L’un des projets les plus excitants reste d’ailleurs la rencontre autour d’Into the Woods entre Stephen Sondheim (l’auteur de Sweeney Todd) et Rob Marshall, l’un des cinéastes rénovateurs de ce domaine (Chicago). Au théâtre, cette relecture iconoclaste des classiques du conte de fée était ambitieuse. Marshall a eu l’idée assez couillue de respecter cet esprit et surtout d’assumer un film qui semble issu des années 40. Décor volontairement artificiel, effets spéciaux artisanaux, mais surtout densité de l’intrigue, nourrissent l’épaisseur psychologique des personnages. Into the Woods a de quoi déstabiliser le public contemporain par son aspect parfois minimaliste ou son choix de ne pas mettre en avant des morceaux de bravoure. Le sens du compromis (une certaine noirceur ou la part trash du spectacle sont parfois atténuées car il faut bien que le studio Disney puisse le vendre comme un blockbuster) déséquilibre parfois l’ensemble, mais la tentative, à défaut d’être pleinement satisfaisante à force d’avoir le cul entre deux chaises, est plus que louable.

Salles de cinéma

http://movies.disney.com/into-the-woods

Share.

About Author

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.