Circa 2018
pub flash

Zouzou

0
Sortie en salle le

Le féminisme est redevenu un combat pour la jeune génération de femmes, ayant pris parole via de nouveaux médias (Causette, Clara Magazine…) et autres associations (Osez le féminisme !) ou mouvements (Les Femen). Côté cinéma, c’est la comédie qui s’est emparée du sujet, avec plus -Le réjouissant Les gazelles- ou moins d’à propos -l’insupportable Sous les jupes des filles. Dans ce contexte, Zouzou de Blandine Lenoir pousse la porte plus discrètement mais est d’une étonnante force dans le propos. La journée pas ordinaire pour trois sœurs -leur mère ne sait comment leur annoncer qu’elle a un nouvel homme dans sa vie, pendant que la fille ado de l’une d’entre elles perd son pucelage- est l’occasion de poser sur la table des débats sur la condition féminine, dans les milieux de la famille, du couple comme du travail. Le ton est franc mais surtout joyeux, affirmant que l’on peut poser des questions de fond sans se prendre au sérieux (une imitation de clitoris aussi sensée qu’hilarant ) ni se draper dans le militantisme à tout cran : on croise aussi ici des hommes tout aussi déboussolés que ce gynécée. Par moment un rien bordélique ou s’attardant sur un personnage inutile, Zouzou et sa décomplexion fait un bien fou en s’attaquant frontalement mais sans vindicte à certains tabous. La jubilatoire part libératrice du film doit beaucoup à Laure Calamy exceptionnelle en grande gueule rattrapée par ses failles. Dans une combinaison d’émotion fragile et de nature comique, elle aide ce film aussi drôle que nécessaire à faire sauter les verrous.

Salles de cinéma
Distribution : Happiness Distribution

Share.

About Author

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.