pub flash
banniere Flash

L’Ikat quésaco ?

0
Du au Espace Croix-Baragnon

De l’indonésien mengikat qui signifie lier, nouer, c’est une teinture et par extension un textile très ancien de Sumba, dernière île de l’archipel de la Sonde avant l’Australie. Cette île se divise en deux principales aires culturelles à l’Ouest et à l’Est, ses villages se distinguent par des tombes mégalithiques et de grandes maisons ancestrales qui expriment la tradition du Marapu, centrée sur le culte des ancêtres. On peut découvrir Sumba et ses techniques millénaires en visitant l’exposition Art textile de Sumba – Ikats et autres trésors de l’association Apo Kayan à l’Espace Asia de Toulouse. Pour la première fois en France, cette exposition permet de mieux comprendre la tradition vivante de l’Ikat et le savoir-faire des tisserandes de Sumba. Là-bas, on naît et on meurt toujours dans un Ikat, on le porte aussi au quotidien en jupe tubulaire, le sarong. Un art ancestral proposé par l’Indonésie au patrimoine de l’humanité de l’UNESCO.
Avant de plonger dans la teinture, les fils de coton de l’Ikat sont liés par des bandes végétales pour obtenir un effet de réserve. C’est le savant nouage des fils tendus qui fait apparaître les motifs désirés. Plus il y a de couleurs, plus le travail est contraignant. Les pièces d’Ikat sont ensuite tissées sur métier par les femmes. Les hommes travaillent à la ligature et à l’ouverture des nœuds après la teinture. L’indigo donne une couleur bleue-noire avec différentes nuances. Les couleurs rouge-brun sont obtenues à partir d’une racine d’arbre. Le curcuma (safran des Indes) produit le jaune ou le vert. Aujourd’hui, les colorants chimiques donnent des couleurs plus vives.
L’exposition montre principalement des Ikats de l’Est aux motifs complexes fondés sur la symétrie. Tissus d’épaules, couvertures, écharpes, jupes alternent figures héraldiques et thèmes animaliers ou rituels dans une riche gamme de couleurs où les rouges-bruns et l’indigo dominent. Plusieurs pièces de l’Ouest à franges complètent l’exposition. Les textiles exposés sont produits par des ateliers coopératifs qui font de la vente directe. Pour en savoir plus, acheter un Ikat ou envisager un voyage à Sumba, rendez-vous au :
5 rue Croix-Baragnon où des professionnels amoureux de l’Asie sont à votre écoute…

www.asia.fr

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.