Circa 2018
pub flash

Alexandra Malfi, joyeux conflits

0
Publié le

Qui n’a jamais vécu un Noël houleux, fait de crises et de querelles familiales ? Les filles du facteur le dénoncent dans plusieurs salles toulousaines dans une pièce acide et décapante intitulée Joyeux Noël. Les trois comédiennes Delphine Alvado, Anne Bourgès et Alexandra Malfi interprètent une galerie de personnages très vaste autour d’un repas des plus hilarants. Rencontre.

Joyeux Noëls - Delphine Alvado, Anne Bourgès et Alexandra Malfi

© HAKUNA

Pièce et compagnie liées

Alexandra Malfi : Avec Delphine et Anne, nous nous connaissons depuis dix ans et appartenions à la même compagnie Lever du jour qui a disparu depuis. Nous avons créé Joyeux Noël en avril dernier à un moment où nous étions dans l’impasse, professionnellement parlant. Pour continuer à nous stimuler, nous avons réalisé ce petit objet théâtral, véritable ovni dans notre parcours. Nous avons constitué autour de cette pièce une entité pour s’amuser et innover.

Noël comme prétexte

Alexandra Malfi : Comme nous ne sommes pas spécialement fans de Noël au sens traditionnel, nous sommes parties sur cet événement festif en réalisant un contre-pied au décorum d’amour et bonheur qui, finalement, n’est qu’un vivier de règlements de compte. Noël représente un moment théâtral où tout est possible, des bons moments aux situations des plus désagréables, voire violentes. Cela peut se transposer à tout repas familial. L’intérêt repose surtout sur les non-dits et les cocasseries qui peuvent en découler.

Titiller le public

Alexandra Malfi : Nous voulons pointer plusieurs choses tout en nous marrant. Sous couvert d’humour, il faut rappeler les disparités entre les gens et montrer que certaines manières comme la surconsommation peuvent être réajustées si on le veut. A travers cette pièce, nous essayons de ne pas être complaisantes. Nous cassons le quatrième mur en prenant en considération le public et en dénonçant le non-dit. Les spectateurs ont même été impliqués au processus en racontant leurs plus mauvais souvenirs de famille qui nous ont servi, pour certains, de base de travail.

Delphine Alvado, Anne Bourgès et Alexandra Malfi

Share.

About Author

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.