Banniere Altigone saison 2017-2018

Antoine Beauville, comédien

0
Publié le
La Cerise sur le gâteux

© RENAN COSTA-LIMA-IVO-LOPES-ARAUJO

Après le carton de la pièce La Biscotte la saison dernière, Antoine Beauville revient cette fois-ci jouer La Cerise sur le gâteux au Café-Théâtre Les Minimes. Arrivé sur le tard dans le monde du théâtre, le comédien prend toujours autant de plaisir sur scène, encore plus lorsqu’il s’agit de ses pièces. Il nous parle de ce nouveau succès garanti.

Pourquoi une comédie de boulevard ?

J’assume le fait d’être dans une comédie de boulevard. La Cerise sur le gâteux n’est pas une pièce politiquement correcte. Nous sommes dans le monde de l’entreprise où un homme possède une fabrication de bouchons de liège. Pour accéder à la mairie, il va subir un coup monté de la part de sa fille et de son jeune assistant qui font main basse sur l’entreprise et vont tomber amoureux l’un de l’autre. Cette pièce garde un fond où certaines choses sont montrées comme l’absurdité du monde moderne. On y retrouve surtout beaucoup d’amusement et de dérapages.

Comment a démarré ce projet ?

Antoine Beauville : Je connais Jamin Chtouki, le responsable de ce café-théâtre, depuis une quinzaine d’années. Cela faisait un bon moment que nous voulions jouer ensemble. Il était venu voir la pièce et voulait jouer le rôle de Lardon, le jeune assistant. Grâce à cette pièce, les habitués du lieu peuvent le voir différemment. J’ai aussi décidé de pousser le concept de cette comédie plus loin en la présentant façon Au théâtre ce soir. Dans un café-théâtre comme celui des Minimes, c’est inhabituel mais drôlement intéressant.

Vous jouez souvent à Toulouse. Attachement pour cette ville ?

Mon histoire théâtrale a commencé à Toulouse. J’ai eu la chance d’y jouer ma comédie La Biscotte. J’ai poursuivi en m’occupant pendant un an de la salle Le Rive droite à Saint-Orens où j’ai pu programmé mes pièces. Cette année, j’ai réservé une large place dans mon agenda pour revenir jouer à Toulouse. Pas mal de gens aperçus par le passé sont d’ailleurs revenus me voir sur scène. C’est une formidable histoire d’amour qui, je le souhaite, continuera le plus longtemps possible.

 

Share.

About Author

Leave A Reply