pub flash
banniere Flash

De Satie à Babar

0
Du au Théâtre National de Toulouse TNT

En cette période de fêtes, le TNT, co-dirigé par Agathe Mélinand, reprend un spectacle de cette dernière, Erik Satie, mémoires d’un amnésique, et accueille la première création qu’elle monte pour le très jeune public, Histoire de Babar le petit éléphant.

Un voisinage pétillant et ludique entre deux spectacles que guide le fil rouge de la musique moderne. Rencontre avec l’éclectique madame Mélinand.

Un nouvel hommage à Satie

Agathe Mélinand : Initialement j’ai voulu créer un spectacle sur Erik Satie qui soit tout sauf une biographie car c’est un personnage insaisissable. Je voulais réunir en un même objet artistique des domaines aussi divers que la musique, la peinture, le théâtre ou la danse et brosser un portrait de Satie fragmenté, très créatif, bâti sur des ruptures de ton, loin de la photographie officielle, à l’image de sa personnalité. C’est comme cela qu’est né ce « petit opéra comique sans lyrics », une fantaisie picturale, écrite et réalisée sur la musique et les mots du compositeur d’Honfleur. La scénographie conçue avec Barbara de Limburg installe un univers poétique autour de la musique de Satie et malgré la variété des pièces sources dont je me suis servie (Gymnopédies, Les sonneries de la Rose Croix, Danses gothiques, Trois morceaux en forme de poire, etc.) la ligne mélodique en apparaît incroyablement claire. C’est ce talent qui a fait de Satie une figure tutélaire pour nombre de musiciens qui l’ont suivi, notamment pour le Groupe des Six dont faisait partie Francis Poulenc.

Un écho musical

M’intéressant largement à la musique de cette époque, ça a été pour moi une évidence de donner à entendre la musique de Poulenc. Satie et lui ont des liens énormes, le premier ayant vraiment inspiré et influencé le second. On trouve dans l’œuvre de Poulenc un enregistrement au piano des morceaux de Satie datant de 1950 et une partition ravissante sur l’Histoire de Babar, le récit de Jean de Brunhoff qu’il a, selon l’anecdote, improvisée puis composée pour les enfants d’amis chez qui il séjournait. Une petite fille aurait déposé le livre sur son piano un après-midi en lui demandant de leur jouer l’histoire. Pour moi cet écho musical entre Satie et Poulenc a donc été le déclic du travail de création avec le pianiste Charles Lavaud qui en est l’instigateur et avec Eddy Letexier, un de mes comédiens fidèles, qui joue le récitant. Et puis Babar, pour moi, c’est le roi des animaux de mon enfance, c’est la voix du livre-disque avec Pierre Fresnay et Poulenc lui-même au piano.

Créer pour les enfants

J’ai beaucoup adapté pour le jeune public, La Comtesse de Ségur, La famille Fenouillard, les Hymnes homériques, Alice au pays des merveilles, Sindbad le marin mais jamais pour les très jeunes enfants. J’ai donc beaucoup de plaisir à présenter ce projet aux petits à partir de six ans, surtout à l’approche de Noël ! Et j’avais très envie de m’amuser. Si on ne s’amuse pas en mettant en scène pour de petits enfants quand le fait-on ?! C’est tendre, poétique et la partition est à la mesure de la délicatesse du trait du dessin original. Visuellement j’ai voulu retrouver le raffinement de l’édition des années trente, adorable, qui a accompagné des générations. Le récitant raconte les aventures de Babar et la partition fait écho, tantôt comme une berceuse, tantôt comme partie prenante de l’histoire. Les enfants sont assis sur de petits coussins, dans le cadre intimiste du Studio du TNT. Des images sont projetées mais l’idée reste d’amener les enfants à être attentifs à la musique : c’est une forme courte idéale, un petit oratorio remarquable, assez rare pour les enfants.

  • Erik Satie, mémoires d’un amnésique : 2 au 20 décembre
  • Histoire de Babar le petit éléphant : 9 au 21 décembre

www.tnt-cite.com

TNT Théâtre National de Toulouse

 

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.