pub flash
banniere Flash

Voyage théâtral

0
Le

La Compagnie L’Esquisse et Carlo Boso, l’un des maîtres de la commedia dell’arte, repartent ensemble pour un tour. Après les succès des pièces Capitaine Fracasse et Public or not public, leur troisième création commune America-America fait réveillonner l’Altigone de Saint-Orens sur des airs théâtraux des années 20. « Nous évoquons l’histoire d’une troupe de comédiens de cette époque qui assurent des répétitions de théâtre français avant son départ en tournée aux Amériques comme le faisaient Louis Jouvet ou Sarah Bernhardt en leur temps. Les spectateurs, endormis par la pièce de la veille, sont les témoins de la recherche des comédiens et des relations humaines qui se développent entre eux » raconte Jérôme Jalabert,  l’un des comédiens de L’Esquisse.
Cette histoire traitée façon polar parle à la fois du théâtre, de l’humour et de la dérision. Pleine de décalages, la pièce s’adresse surtout au public, comme aime à le faire la compagnie. « Le voyage est fait pour les spectateurs. Nous cherchons à leur donner du plaisir à travers l’humour. Mais nous voulons aussi que les gens réfléchissent sur des sujets importants de la vie. C’est cette catharsis entre le public et les comédiens qui nous anime » se réjouit Jérôme Jalabert.
Avec la collaboration de Carlo Boso, la pièce n’en est que bonifiée. Il s’agit d’ailleurs d’une longue histoire d’amour entre le dramaturge italien et L’Esquisse, et Toulouse plus généralement, lui qui arriva dans la Ville Rose en 1968. « Au niveau culturel, cette terre reste très importante. J’éprouve toujours autant d’enthousiasme à collaborer avec des troupes de province, d’autant que L’Esquisse est une compagnie atypique qui, sans subvention, réalise des centaines de représentation à l’année. Cela nous donne raison de faire du théâtre populaire de divertissement » explique ce natif de Vicence au nord de l’Italie. Avec America-America, les protagonistes poursuivent une collaboration qui dure depuis une quinzaine d’années. Et leur amour commun du théâtre n’est pas prêt de s’éroder.

www.altigone.fr

Altigone

L’Esquisse enchaîne avec 4 pièces de Molière : Le Médecin malgré lui (10 janvier), Les Fourberies de Scapin (17 janvier), Le Malade imaginaire (24 janvier) et L’Avare (31 janvier).

America-America

Share.

About Author

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.