banniere festival rue Ramonville
pub flash
Xconfessions banner 1

Cuba libre

0
Du au

Il fête ses dix-huit ans et réchauffe chaque année notre hiver le temps d’un week-end. Le festival Cuba Hoy ! , initié par l’association Yemaya, met à l’honneur Cuba bien sûr, mais aussi l’Argentine, la Colombie et l’Equateur. Cette édition labellisée « retour aux sources » prône les rencontres et le métissage : en ces temps de levée d’embargo, focale sur El sur à Tournefeuille.
Né d’une démarche d’éducation populaire, porté par une politique tarifaire qui laisse la part belle à la gratuité, le festival entre dans la maturité avec toujours autant de soif de découverte et d’ouverture à l’autre. Brassage générationnel, diversité des horizons, lieux multiples, la programmation vise large et touche de nombreux publics. Les plus âgés du Foyer des aînés, les jeunes via les centres de loisirs, l’Ecole de danse ou la Maison des associations, chacun est invité à trouver sa part dans un panel de stages et d’ateliers ainsi que dans une multiplicité d’expressions artistiques.
L’ouverture se fait sur les rythmes endiablés des steel drums de Mambo Bidon, mais d’autres concerts sont en accès libre : Afincao revisite les musiques de la Caraïbe (salsa, cumbia, kompa, reggae…) tandis que El Remedio a le jazz festif et latino. Côté théâtre : le cabaret du collectif Les loups-phoques-rient et littérature sud-américaine avec la Compagnie Passeurs d’histoires. Des tas d’autres propositions à explorer en famille ou en amoureux composent le week-end : initiation aux danses latines (salsa, cumbia, tango), jeux, rallye-enquête, projections-débats, défilé de mode, etc. Comme d’habitude, c’est le samedi soir qui concentre tous les regards, normal c’est au Phare. La fiesta tropicale et salsa 100 % cubaine attire les danseurs et les aficionados, encadrée par des DJ et des sets endiablés en before et en after (Axel Cubadicto, Salsamango, James…). Pour sa première tournée européenne, c’est à Tournefeuille que vient jouer le groupe Emilio Frias, El nino y la verdad : un concert événement, entre reggaeton et rumba. Une voix unique pour une interprétation de folie, qui ne doit pas occulter La misa por un continente, des chants et musiques du Paraguay alliant liturgie et folklore. Le dimanche, c’est autour du jeune public que se rassemblent tous les instruments et les peuples d’Amérique du Sud. Mercedes Garcia, chanteuse et comédienne et Paul Face, facteur d’instruments invitent les plus petits au voyage en musique en collaboration avec le Musée de l’homme. Autre façon d’apprécier son prochain, la cuisine et les délicieuses spécialités à déguster sur le Port des rencontres, au gymnase du château, transformé en bord de mer. Les mélanges les plus incongrus sont à l’œuvre également dans le duel Tangoon qui mêle tango et clowns, tandis que l’exposition photographique de Denis Wiart Esprit cubain essaime dans différents lieux de la ville. Cerise sur le gâteau, une authentique milonga prolonge le concert-bal de Cuarteto Tafi, où se mêlent une voix argentine, un bouzouki et des percussions africaines. Un festival décidément pour tous les goûts.
30 janvier au 1er février / Tournefeuille

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.