pub flash
banniere Flash

Détours de Chant, et si on chantait !

0
Du au

Amatrices et amateurs de chanson francophone, si vos oreilles sont en manque, le festival Détours de Chant est pour vous. La programmation de cette 14e édition témoigne du soutien apporté aux artistes confirmés et en devenir.

“La particularité de cette nouvelle édition, c’est le bon équilibre que nous avons trouvé entre les genres » explique Philippe Pagès, coordinateur du festival. « Il n’y a pas de grosses têtes d’affiches. Nous avons souhaité coller à l’actualité des artistes : sortie récente d’album, nouveau spectacle, accentuation de la visibilité pour certains… Et créer des co-plateaux de qualité et complémentaires ».

La francophonie avant tout

« On n’est pas obligé de chanter en anglais pour percer ! La chanson française, premier indice d’exportation musicale en France, permet d’aborder tous les registres musicaux : jazz, tango, java, classique, rock, swing… » pour Philippe Pagès. Créé par des passionnés, le festival Détours de Chant est depuis 13 ans un rendez-vous uniquement dédié à la chanson francophone. « Pour les prochaines éditions, il nous reste encore un axe à développer autour des univers du Hip Hop qui occupent une place déterminante dans la francophonie ». Pour mener à bien ces festivités, l’équipe s’entoure de nombreux partenaires qui proposent une grande diversité de plateaux situés aux quatre coins de la ville (médiathèques, centres culturels, salles de spectacle et de concert). Afin de participer au rayonnement des artistes programmés et de s’informer sur l’actualité liée à la chanson française, Philippe Couret et Philippe Pagès (co-organisateurs) sont aussi très impliqués au sein du réseau de la Fédération des Festivals de Chanson Francophone (FFCF). « Ce regroupement de festivals permet d’avoir des échanges internationaux et de faire du repérage de jeunes artistes. Inviter à Détours de Chant les collègues qui gèrent d’autres festivals permet aux artistes toulousains d’être vus et pour certains de faciliter leur développement ». Une alliance, qui, avec la Sacem, attribue une partie des prix pour l’Académie Charles Cros. « Des fourmis dans les mains (28 au 30 janvier au Bijou) ont obtenu le Grand Prix Révélation Scène 2014. C’est un groupe superbe, avec un travail musical très novateur. Pour eux, c’est une vraie reconnaissance ».

Jeunes pousses…

Dans la continuité de l’accompagnement des artistes, l’accent est mis cette année sur l’émergence de jeunes artistes. « Mais attention ! Sous l’angle “ Aide aux jeunes artistes ”, il ne faut pas laisser tomber ceux qui arrivent à 30 ans ! », précise Philippe Pagès. « Ce festival c’est aussi l’occasion de faire le focus sur des chanteurs de notoriété moyenne ». L’équipe est aussi très attentive à dénicher et soutenir de futures perles musicales en voie de professionnalisation avec ses Coups de pousses (31 janvier au Bijou). Une journée pendant laquelle professionnels et publics sont conviés à apprécier 6 artistes bénéficiant de 40 minutes chacun pour convaincre leur auditoire. « C’est une particularité propre à Détours de Chant. Contrairement à d’autres festivals, on ne cherche pas à aligner toutes les découvertes en deux heures, à raison de trois morceaux par artiste. On prend le temps nécessaire afin que les oreilles puissent se régénérer entre les groupes ». Le pouce sera donc à lever pour : Boloc (duo à l’humour pince sans rire et aux arrangements naviguant entre cor, guitares et voix), Les coloriés (duo de chansons tendres et burlesques), Camu (trio voix/contrebasse/accordéon), Aurore Chevalier (un électro-slam enflammé avec des textes bruts estampillés « jeunesse désenchantée ») et Sale Pierrot avec ses « quatre piliers de comptoirs » aux chansons débraillées.

… et artistes dits intermédiaires

Et n’oublions pas ces artistes qui pour certains ont débuté il n’y a pas si longtemps et qui sont en pleine maturité musicale voire pour d’autres déjà plus érudits. « Dans cette dynamique des plateaux partagés et des artistes intermédiaires, la soirée Barcella (chanson/hip-hop/slam) et Manu Galure (chanson) est un véritable événement, le 28 janvier au Bikini. C’est la première fois que ces deux chanteurs vont se produire sur une scène aussi grande à Toulouse. L’association entre les deux est très intéressante ». À noter aussi : les deux solos guitare/voix La demoiselle inconnue et Richard Desjardins le 27 janvier au Théâtre les Mazades, Claire Diterzi (chanson/rock) le 30 janvier au Théâtre Jules Julien, Alima (chanson/blues/rock) et Dimoné (chanson/rock) le 4 février à La Dynamo, Ezza (blues/rock/chansons traditionnelles Touareg) et CharlElie Couture (chanson/blues/rock) le 5 février au Bikini. Les Québécoises Klô Pelgag (chanson), le 29 janvier au Centre d’animation Saint Simon et Les Hay Babies (musique indie/folk) les 3 et 4 février au Bijou et le 4 février à 12h30 à La Fabrique du CIAM. Et lorsque l’on découvre cette belle programmation (ici partielle), que souhaitez de plus à ce nouvel opus ? « Mon grand rêve c’est que le public vienne au pif et fasse confiance aux programmateurs. Si les gens pouvaient se laisser guider par leur curiosité, ça me ferait plaisir ! », conclut Philippe Pagès.

27 janvier au 7 février dans 18 salles de Toulouse Métropole
www.detoursdechant.com

Bon à savoir : 3 billets achetés pour des spectacles différents donnent l’accès au tarif réduit pour le reste de la programmation (renseignements : 05 62 73 44 77).

Demoiselle inconnue - Détours de chants

© Julien Mignot

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.