Banniere Altigone saison 2017-2018
PlacedelaDanse-CDC

Un Mandala au tilleul

0
Du au Espace Croix-Baragnon

A l’Espace Croix-Baragnon, la sculpture de Guy Reid procure d’emblée un sentiment d’unité, de force et de sérénité. Un sujet unique depuis 25 ans : Andrew, son compagnon. Un seul matériau : le bois de tilleul, tilleul de haute altitude âgé d’au moins 20 ans, d’une grande densité, sans nœuds, qui permet des détails extrêmement fins et subtils.

Guy Reid est anglais, né en 1963 à Johannesburg. Il a une formation de « sculpture classique » et d’ébénisterie, ce qui, selon lui, lui donne une liberté au niveau des mains et du savoir-faire, lui permet de dépasser les difficultés techniques et d’apporter de l’âme à son œuvre. Pour cette exposition à l’Espace Croix-Baragnon, Guy Reid a réalisé un ensemble spécifique de 3,50 sur 2 mètres (illustration), intitulé 9 vues d’Andrew assis les jambes croisées. L’œuvre fait face au visiteur qui rentre dans la galerie. Andrew est traité de manière réaliste et non hyperréaliste. Les 9 vues d’Andrew sont des sculptures, assez plates, au relief délicat. Légèrement décollées de la paroi, elles semblent flotter et prêtes à tourner lentement, paisiblement, autour d’Andrew en position de méditation yoga. Devant, assis sur le sol, une petite sculpture en ronde bosse : Andrew toujours, assis en tailleur.

On est devant un registre absolument original, qui se situe entre la 2D et la 3D, entre le dessin et la sculpture. L’artiste travaille d’après photos, prises de différents points de vue : dessus, dessous, dos, devant, côté. Il ne prend pas de mesures, d’où certaines déformations à la perspective exacerbée qui donnent presque le vertige. Il ne veut pas idéaliser son modèle, faire du « jeunisme » à tout prix. Ce travail, qui se voit aussi bien de loin que de très près, ne cherche pas à cacher l’âge du modèle. Pour lui qui a un grand respect pour l’être humain, il faut montrer que la vie a une valeur à n’importe quel âge, que le vieillissement est beau et émouvant.

C’est un travail à la fois silencieux et dynamique, plein d’une énergie maîtrisée… que l’on retrouve à une échelle plus modeste sur l’autre cimaise de la galerie.

Tandem 17 Guy Reid et Stéphane Belzère jusqu’au 7 mars

www.guyreid.com

www.croixbaragnon.toulouse.fr

Share.

Leave A Reply