Made in Asia

0
Du au Toulouse

LA CITE DES ARTISTES > La 8e édition du festival Made in Asia célèbre la ville-état de Singapour. Focus sur la section Singapore video collection. L’Asie contemporaine vue à travers le regard des artistes, telle est l’ambition de ce festival qui propose une programmation de vidéos artistiques, films d’animation, installations et expositions de photographies. Présentée dans plusieurs lieux de la ville, Singapore video collection entend tracer un portrait numérique de la « ville du lion ».

Les figurines Foundin

À la Fondation Espace Ecureuil, le vidéaste Tan Wei Keong relance son projet Foundin, installation interactive innervant toute la ville. Neuf cent figurines peintes et dotées d’un code-barres ont été cachées le 27 mars par l’artiste dans l’environnement urbain (bar, librairie, hôtel, restaurant…). Auparavant le public a été invité à adopter l’une d’elle et laisser un message commençant par « I’m waiting…» (« j’attends… »). Le but est d’adopter ou de trouver les figurines, en partant à leur recherche dans la ville, pour ensuite entrer en contact avec son premier adoptant numérique. Sur le site internet www.foundin.org, on suit en temps réel l’état de chaque figurine (« trouvée », « perdue », « en train d’attendre »).

Chapelle des Carmélites

L’écrin baroque de la Chapelle des Carmélites abrite jusqu’au 12 avril Earth (2009, 40mn), une œuvre du cinéaste et vidéaste Ho Tzu Nyen. Une fiction hypnotique oscillant entre références historiques et science-fiction, et inspirée du tableau Le radeau de la méduse (Géricault, 1818-1819) mais aussi du travail de Rembrandt, Delacroix ou Caravage… The cloud of unknowing (2011,30mn), film créé pour la Biennale de Venise 2011, assurera la 1ère partie du concert de The Observatory le 9 avril à 21h au Métronum.

Médiathèque Cabanis

Les vidéos 1to9 et Birthday cake de Sookoon Ang sont visibles au Pôle actualités de la Médiathèque Cabanis, ainsi qu’une série d’images intitulée We : defining stories, le tout jusqu’au 3 mai. Cette dernière sélection laisse entrevoir quelques événements importants de l’histoire de Singapour à travers des photographies des années 50 jusqu’en 2013. Tirées de l’exposition présentée en 2014 par le National Museum of Singapore et le journal The Straits Times, elles permettront de découvrir l’esprit et la construction de ce jeune pays multiculturel.

La Maison Salvan et le « Je de cartes »

La Maison Salvan-Labège répond pour la troisième fois à l’invitation de Made in Asia et expose jusqu’au 26 avril trois plasticiens, dont deux originaires de Singapour : Debbie Ding, Zulkifle Mahmod et Stéphane Marin. Un « voyage maquette » qui nous propose de s’immerger poétiquement dans l’univers de cette ville de plus de cinq millions d’habitants par des installations interactives, des témoignages sonores ou des dispositifs géotagués.

 Cinéma, cinémas

Made in Asia, c’est aussi une sélection de films, le festival ayant été inaugurée à l’Espace Croix-Baragnon par une série de vidéos d’artistes émergents ou confirmés de Singapour. La culture cinématographique singapourienne est également mise à l’honneur au Cinéma ABC le 8 et 12 avril avec la projection de deux longs-métrages : Ilo Ilo de Anthony Chen (Caméra d’or à Cannes en 2014), et Tatsumi (2011) de Eric Khoo, film d’animation donnant une vision du Japon de l’après-guerre à travers cinq histoires courtes.

Made in Asia / jusqu’au 12 avril, avec une prolongation jusqu’au 3 mai en fonction de la programmation des lieux participant au festival.

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.