Banniere Altigone saison 2017-2018

Lost River

0
Sortie en salle le

Ryan Gosling est décidément surprenant. A la fois star hollywoodienne glamour dans la presse people et farouchement indépendant, sa filmographie est assez pointue. Après son passage chez Nicolas Winding Refn (le malentendu mais immense carton Drive suivi de l’hyper arty Only God forgives), son premier film en tant que réalisateur raconte l’Amérique post-crise des subprimes. Celle qui a régressé à une notion de territoire à protéger à tout prix.

Lost river est une fable pour adultes, un poème sur un pays en ruines (ah, ces images de Detroit abandonné) où s’affrontent l’innocence et les perversités. Très loin de ce que les gazettes –et les midinettes– attendent de l’acteur, ce premier essai poétique et baroque ouvre les portes d’un monde personnel, entre panthéon et fantasmes fiévreux. Les citations, de Suspiria à Gummo, ou la présence de Barbara Steele, voilà un véritable autel du cinéma de la marge. La photo exceptionnelle de Benoit Debie renforce la part envoûtante du film. Pour peu qu’on veuille s’y laisser immerger, c’est sublime, tant dans la démarche d’une rare liberté, que dans le propos sur une civilisation en déclin, réinventant les règles de la vie en communauté

Distributeur : The Jokers / Le Pacte

Share.

About Author

Leave A Reply