Banniere Altigone saison 2017-2018
PlacedelaDanse-CDC

Ex-Machina

0
Sortie en salle le

La SF a toujours eu de l’avance sur la science. Au cinéma, elle s’est posée depuis bien longtemps la question d’une intelligence artificielle qui pourrait supplanter l’espèce humaine. Dans Ex-Machina, un richissime scientifique demande à un de ses employés de venir tester l’androïde qu’il a créée pour savoir si elle est exploitable commercialement. Il va en tomber amoureux… Rien de nouveau depuis Blade Runner mais le premier film de l’écrivain Alex Garland a quelque chose de fascinant. Ex-Machina ne s’encombre pas de pédagogie en ne mâchant jamais le boulot du spectateur ou en faisant entrer dans un huis-clos minimaliste, des concepts vertigineux, à commencer par celui d’une machine qui surpasserait son créateur. De la SF intellectuelle embrassant des questions complexes (du transhumanisme à la redéfinition d’une identité sexuelle par le genre), mais étonnamment incarnée. La créature la plus hybride du film n’étant pas celle que l’on pense. Si la combinaison d’effets spéciaux bluffants et d’Alice Vikander font d’Ava, le robot le plus crédible depuis longtemps, c’est Oscar Isaac qui est purement fascinant dans la peau d’un mogul, entre Steve Jobs et les patrons de Google, qui joue à Dieu mais perd peu à peu son humanité. Ex-Machina finit par faire certaines concessions aux impératifs commerciaux du cinéma de genre en virant sur la fin à un fonctionnel thriller paranoïaque tout en marquant les débuts de l’ADN d’un cinéma de SF assimilant la philosophie nerd. Brillant.

 

Distributeur > Universal Pictures International France

 

 

Share.

About Author

Leave A Reply