Banniere Altigone saison 2017-2018

Réserves, promenade dans les collections du musée Calbet

0
Du au Musée Calbet Grisolles

Dans les réserves > Cette promenade est la fin d’une histoire démarrée en septembre 2012, date à laquelle le Musée Calbet a été labellisé Musée de France.

Comme tous les Musées de France, le Musée Calbet a dû procéder au récolement de ses collections. C’est un petit musée d’arts et traditions populaires situé dans une vieille maison au cœur de la petite ville de Grisolles dans le Tarn-et-Garonne.

Récolement ?

Ce musée, qui accueille depuis des années des expositions d’art contemporain de qualité conçues en fonction de ses collections, a effectué ce récolement, c’est à dire :

  • la vérification du nombre des pièces des collections (3300 objets d’ethno + 1800 pièces archéologiques).
  • le nettoyage de ces pièces, à savoir que les pièces contenant des insectes xylophages sont aujourd’hui traitées uniquement par congélation.
  • le reconditionnement des collections avec des normes de conservation préventive.
  • l’informatisation de l’inventaire qui existait auparavant mais sous forme manuscrite.
  • la photographie de tous les objets du musée et les localiser, etc.

Un travail de titans et de fourmis

Les deux professionnels permanents se sont fait aider par une dizaine de personnes compétentes et bénévoles. Comme le musée est petit, il a dû être fermé pendant un an mais le public, enfant et adulte, a pu participer à l’aventure à travers des animations. Des étudiants de l’IUP Arts Plastiques de Montauban ont réalisé un petit livret rouge : M… Petit lexique graphique pour comprendre le musée. Distribué gratuitement, il définit, montre, raconte. Paradoxe sympathique : en un an, plus de 1000 personnes ont suivi de près cette aventure qui aurait pu rester secrète et souterraine, purement professionnelle.

Et maintenant…

Le Musée Calbet est ré-ouvert au public et présente une vision à la fois synthétique, poétique et non dénuée d’humour de ce fameux récolement : l’exposition Réserves, Promenade dans les collections du musée Calbet.

Quand on pénètre dans la salle du rez-de-chaussée, la première vision est austère : des bacs gris empilés, ceux qui servent à ranger les collections. La conservation devient exposition. Chaque colonne correspond à une thématique (83 en tout) dont on aperçoit quelques exemplaires en se penchant à l’intérieur des bacs. Les thématiques sont d’une grande variété : papillons, textiles, coquillages exotiques, poignards marocains… De quoi alimenter l’imaginaire du regardeur… et des conservateurs. Sur le mur de la salle, un petit film raconte l’opération et ses acteurs, rigueur et bonne humeur.

Au premier étage, on retrouve le musée d’arts et traditions populaires et les différentes étapes du récolement dans toute leur diversité : fac simile des fiches, cahiers de travail, gants, masques, objets des collections, identifiés ou non… puisqu’un insolite objet est le clou du jeu du Schmilblik pratiqué pendant la nuit des musées.

On le voit, le professionnalisme et la rigueur n’empêchent ni la pédagogie, ni l’humour, encore moins l’accessibilité du public à la vie secrète et le plus souvent cachée des musées dont la vocation reste la conservation, la restauration, la mise en valeur et l’exposition de ses collections.

 

 

Share.

Leave A Reply