Banniere Altigone saison 2017-2018
PlacedelaDanse-CDC

2 questions à …L’Usine

0
Publié le L'usine

L’Usine est un lieu de création artistique basé à Tournefeuille. Elle est au cœur d’une dynamique propice au renouvellement des esthétiques et formes contemporaines. Scène conventionnée pour les arts dans l’espace public, en voie de labellisation en tant que Centre National par le Ministère de la Culture, elle inscrit ses projets artistiques sur le territoire de Toulouse Métropole (37 communes).

Qu’est-ce qui caractérise pour vous les arts de la rue ?

Mathieu Maisonneuve (directeur) : En quelques mots, je dirais un nouveau rapport au public et à l’espace public, un regard alternatif sur le quotidien et sur l’environnement par sa transformation artistique, et un lien direct, précis et désacralisé entre spectateurs et artistes. Les arts de la rue portent un regard singulier sur le rapport œuvre-spectateur, qui peut aujourd’hui s’élargir à un rapport œuvre-habitant. La grande famille, très large et hétéroclite, des arts dans l’espace public revêt des formes allant de la déambulation monumentale au solo chorégraphique dans le hall d’une gare, en passant par un théâtre animé par une démarche sociologique.

image Usine

Comment votre projet prend-il en compte le contexte économique, politique et social ?

Par notre implication directe et par nos différents projets d’infusion artistique menés sur le territoire. Cette infusion permet la présence d’un artiste ou d’une compagnie sur un temps long, avec comme finalité la tentative, l’expérimentation, la rencontre avec les habitants et la création in situ. L’Usine invite des équipes artistiques qui ont en commun un travail d’ouverture et de proximité, une curiosité pour la matière urbaine et le désir de renouveler les formes artistiques. Elles investissent une ou plusieurs villes, vont à la rencontre du tissu associatif et pédagogique local et proposent au public une restitution inédite.

Nous avons également mis en place Les Nuits Bleues. L’idée de ce projet est d’offrir une place à des formats artistiques atypiques –tant par leur forme, leur durée, que leur rapport à l’espace ou au public– en créant un parcours au sein de l’Usine (intérieur et extérieur) qui prend alors un visage éphémère, le temps d’une nuit… Après avoir axé ces soirées sur la performance et les arts marionnettiques, Les Nuits Bleues se construisent en juin autour du mouvement.

Un pièces des Nuits Bleues > La nuit manquante

> En savoir +

Share.

About Author

Leave A Reply