Banniere Altigone saison 2017-2018

Partie à 3

0
Du au

Il est toujours plus agréable d’aimer son travail et de l’exercer avec des personnes appréciées. Le café associatif Chez ta mère est de cette veine-là. En juin, il partage une Partie à 3 avec le Bijou et le Théâtre du Grand Rond.

Le directeur de Chez ta mère, Olivier Chatellier, évoque cette première édition pleine de découvertes et nous parle aussi du lieu et de l’association qui le porte.

Un pari pour une première

Olivier Chatellier : Avec les équipes du Bijou et du Grand Rond, nous aimons la programmation de chacune de nos salles et nous faisons partie des rares à programmer uniquement ce que nous avons vu sur scène. Cela faisait un an que nous voulions travailler ensemble mais nous ne savions pas comment. Nous est alors venue l’idée de créer Partie à 3 où nous effectuons un échange de coups de cœur entre nos salles. Le Grand Rond propose ainsi Aël au Bijou. Ce dernier programme dans notre salle, Strange Enquête, un duo slam qui sort des thématiques habituelles.

Et nous envoyons au Grand Rond le groupe Camu, un ovni musical aux chansons poétiques découvert dans nos murs il y a deux ans. Le dernier soir un concert surprise réunira toutes les équipes pour une grande fête. Nous voulons surtout mettre en avant nos trois lieux en partageant nos publics respectifs. C’est un pari pour nous et c’est chouette de pouvoir échanger sur un événement que nous aimerions transformer en festival sur les prochaines années.

 Un lieu unique

Le café associatif Chez ta mère existe depuis quatre ans. Nous avons voulu monter un lieu dédié à la chanson. Nous trouvions important d’avoir une salle complémentaire au Bijou, qui fasse la part belle à la scène chanson depuis vingt-cinq ans. A la base, il s’agissait d’un projet personnel qui est devenu collectif, de nombreux passionnés ayant la même envie que moi. Le problème des subventions se posait alors car il nous était impossible d’obtenir quoique ce soit en période de crise. Nous avons donc créé un bar convivial qui, outre le fait de rendre le lieu plus attrayant, permet de faire vivre et d’autofinancer la salle. Grâce à ce bar, l’ambiance est totalement différente de celle d’une salle de spectacles classique. Chez ta mère nous ressemble et rajeunit le public en permettant des échanges entre des personnes qui n’étaient pas forcément destinées à se rencontrer. En termes de programmation, nous invitons des artistes principalement toulousains, que nous avons envie de défendre et faire découvrir, comme Nicolas Bacchus ou Orlando, mais aussi pour leur permettre de roder leur spectacle avant qu’ils ne jouent dans de grandes salles. C’est le cas pour Strange Enquête et Soan.

Deux pôles pour l’association

En ouvrant le lieu, nous avons créé l’association Divines Comédies qui porte Chez ta mère. Chaque personne qui vient consommer, doit adhérer à l’association, qui ne peut tenir un débit de boissons que pour un cercle privé. Chaque membre donne ce qu’il souhaite, ce qui nous permet de payer le loyer. Nous offrons au public des produits locaux bio (hormis la bière artisanale) à des prix défiant toute concurrence. Nous voulions de bons produits, en provenance de notre région. Il était aussi important de travailler avec des producteurs avec qui nous nous entendions bien. Outre cet aspect commercial, l’association souhaite développer l’accompagnement et la production d’artistes tels que Camu ou Marin. La deuxième semaine de décembre, nous organisons le festival Comme ça nous chante avec le Café Plum de Lautrec dans le Tarn. Nous voulons enfin créer un réseau de petits lieux dédiés à la chanson pour permettre, à un artiste venu de l’extérieur, de réaliser une tournée entre six et dix jours en Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. Ce projet devrait aboutir dans le courant de l’année prochaine.

 

Share.

About Author

Leave A Reply