Banniere Altigone saison 2017-2018

Majoliques italiennes de la Renaissance

0
Du au Fondation Bemberg

Il y a 20 ans , la Fondation Bemberg ouvrait ses portes dans l’Hôtel d’Assézat, un des plus beaux édifices Renaissance de la ville de Toulouse. Pour célébrer cet anniversaire et rendre hommage à son créateur et grand collectionneur Georges Bemberg, le président Guillermo de Osma a décidé d’organiser chaque été une exposition en résonnance avec les œuvres de la fondation.

Un panorama séduisant de la céramique de l’époque

Cette première manifestation est le résultat d’un partenariat avec le Musée des Arts Décoratifs de Lyon, détenteur de l’exceptionnelle collection de majoliques italiennes de la Renaissance. Majoliques : c’est le nom donné aux faïences italiennes créées en Italie pendant la Renaissance. Les caves voûtées de la Fondation abritent une sélection d’une centaine de pièces qui forment un panorama à la fois séduisant et exhaustif issu de la collection exceptionnelle de Paul Gillet, industriel lyonnais (1874-1971).

Ces plats, assiettes, coupes et pichets servaient à l’origine aux riches familles italiennes. Pour les grandes occasions, ils prenaient leurs repas dans des pièces d’orfèvrerie ; pour les repas plus modestes, ils utilisaient des majoliques en faïence peinte considérées comme moins précieuses.

Les cent majoliques choisies parmi les deux cent que compte la collection du musée de Lyon révèlent des pièces réalisées des origines jusqu’au XVIIe siècle. Tous les centres de production y sont représentés, toutes les formes et toutes les iconographies. Pour les artistes, c’était le support de récits et d’histoires qui témoignent de la culture de cette période dans un milieu particulier : les textes universels tels que l’Iliade, l’Odyssée, l’Enéide, Orlando Furioso, La Vie des douze Césars ou des scènes mythologiques… Qu’il s’agisse de vaisselle, de pots pour les apothicaires, de récipients pour conserver ce que seuls les puissants pouvaient consommer, les épices et le sel…

Les pièces sont ici sobrement et magnifiquement présentées. Absolument sublimes pour elles-mêmes, elles permettent un dialogue avec la collection permanente de la Fondation Bemberg.

Share.

Leave A Reply