Circa 2018
pub flash

Origines Contrôlées

0
Du au Bourse du travail de Toulouse

L’association Tactikollectif reprend l’expression “Impossible n’est pas français” pour introduire la 12e édition de son festival Origines Contrôlées.

Trois jours de débats et de concerts sur la mémoire de l’immigration et les quartiers populaires à la Bourse du travail de Toulouse, lieu emblématique de la vie syndicale et ouvrière locale.

« Impossible d’accepter les discours racistes. Impossible d’accepter l’idée d’une laïcité synonyme de restrictions et de contrôle. Impossible d’accepter l’idée de l’échec du multiculturalisme… Impossible de répondre à des questions binaires : Charlie ou pas Charlie ? ». Ces intentions clairement énoncées laissent libre cours au champ des possibles et ils sont nombreux. Quelques uns sont abordés lors du festival Origines Contrôlées.

Comment politiser l’antiracisme devant la recrudescence des actes antisémites et islamophobes ? Eric Fassin, co-auteur d’un Manifeste pour un antiracisme politique, et Maboula Soumahoro du Comité National pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage viennent faire part de leurs analyses et expériences. Cette rencontre est complétée par trois concerts rap : Demi Portion, Billie Brelok, Bastard Prod, le 15 octobre.

Le Grand Repli, c’est le titre de l’ouvrage des historiens Pascal Blanchard et Nicolas Bancel, et du sociologue Ahmed Boubeker. C’est aussi le sujet du deuxième débat en leur présence. Ce livre est d’abord une réaction au processus qui mène la France au bord de l’abîme, sur fond d’angoisses identitaires et de nostalgie de grandeur. A leur avis, il est grand temps de réagir pour que le mythe du « grand remplacement » ne devienne pas une triste réalité. Des musiciens viennent élargir ces propos : Casey, Kacem Wapalek et Bruit Qui Court le 16 octobre.

Tactikollectif s’associe avec le magazine Fumigène, 1er média made in banlieue, pour revenir sur les révoltes sociales de 2005 suite au drame de Clichy-sous-Bois. Et surtout parler des initiatives nombreuses et diverses menées depuis dix ans par des citoyens des quartiers populaires. Rocca, Therapi Circus et Julien Lebrun ajoutent leurs textes et leurs musiques à ces témoignages le 17 octobre.

« Plus c’est compliqué… Plus il faut débattre », c’est l’idée du festival depuis ses débuts.

 

 

Share.

About Author

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.