Banniere Altigone saison 2017-2018
PlacedelaDanse-CDC

Agathe Mélinand, co-directrice du TNT

0
Publié le Agathe Melinand

Elle s’est souvenue des jeunes acteurs du film de Godard avant de choisir d’en faire la partition d’une nouvelle création avec les jeunes comédiens de l’ATELIER du TNT. Agathe Mélinand, co-directrice du lieu avec Laurent Pelly qui met en scène, a brodé un spectacle patchwork tout en Variations sur Masculin Féminin, pour ouvrir le Regard(s) 1 de la nouvelle saison « Un monde nouveau ». Interview.

FRAICHEUR

Agathe Mélinand : J’ai vu ce film à 17 ans, ça a été une révélation, surtout par ce qu’il m’a révélé de la forme artistique. A ce titre, Godard fait partie de mon panthéon personnel, avec Philip Glass, Bob Wilson et Antoine Vitez. Quand j’ai songé à un projet pour les jeunes de l’ATELIER, je voulais un sujet contemporain, ce film de Godard m’est revenu. A chaque fois que je le revois, je suis touchée. Par Jean-Pierre Léaud. Par sa prestation. Et par une fraîcheur qu’il y a chez Godard : la naïveté de celui qui parle.

VERITE

Agathe Mélinand : J’ai écrit le projet cet été en Grèce, en pleine crise grecque, au cœur du drame des migrants : j’avais en tête le Cinéma-Vérité de Dziga Vertov ; une manière de faire du théâtre en étant en prise sur le monde, tout en gardant le sens du montage, du collage, de la partition. L’actualité vient s’inscrire en allers-retours avec des extraits du film, du son, des vidéos, des voix, etc. Une accroche, prise dans le film de 1965, alterne avec une scène jouée en 2015 et l’ensemble forme délibérément un état des lieux très subjectif de ce pan de notre histoire.

POLITIQUE

Agathe Mélinand  : Je ne cherche pas à changer le monde ou à jouer les chevaliers masqués. C’est plus un travail de sociologie car c’est surtout un constat. Où en est-on depuis le 1er janvier dernier et les attentats contre Charlie ? Depuis le début de la destruction de Palmyre ? Depuis chaque nouvel événement que l’actualité nous apporte ? Nous vivons une année charnière sur le plan national, européen, mondial. Le film de Godard lui-aussi se situe à une période où le monde change, même si rien ne permettait d’imaginer mai 68 qui a eu lieu juste après. Le vrai sujet du spectacle, c’est la jeunesse et l’évolution des in-consciences.

Propos recueillis par Cécile Brochard

En savoir + > www.tnt-cite.com

 

Share.

Leave A Reply