Banniere Altigone saison 2017-2018
PlacedelaDanse-CDC

Boudin et Chansons

0
Du au Théâtre du Grand Rond

En Belgique, les moules et les frites sont reines. Pour la compagnie du plat pays Thank you for coming, c’est plutôt les cochonnailles qui mettent en appétit. La preuve avec leur spectacle Boudin et Chansons

D’une manière plutôt imagée, dans le spectacle Boudin et chansons, les hommes en prennent pour leur grade. Mais les femmes ne sont pas en reste. Sara Amari, l’une des deux comédiennes, évoque son « bébé » avec gourmandise.

Un spectacle piquant

Sara Amari : Avec Fleur (Anne-Fleur Anizan de son nom complet), nous avons créé ce spectacle dans la rue. Nous le faisons tourner depuis quatre ans mais il continue d’évoluer. A travers lui, nous faisons preuve d’une forme de féminisme. Nous nous en prenons aux hommes mais nous secouons aussi les femmes. Avec un look bien apprêté et un comportement très bas de plafond, le mélange en est que plus détonnant. Un délice de rentrer dans ces personnages. Nous essayons d’être piquantes, insolentes, irrévérencieuses tout en restant drôles.

Un duo atypique

Sara Amari : Après avoir grandi en Suisse, je suis partie à Bruxelles où je sentais le vent de la création. C’est là que j’ai rencontré Fleur. Elle est mezzo-soprano mais est venue se défouler dans mon laboratoire de recherche théâtrale pour adulte consentant. Nous avons commencé à délirer sur la rillette, les hommes, les amours. De là est né un bébé pas forcément désiré : Boudin et Chansons. Fleur a appris à jouer de l’accordéon, le piano du peuple. Et nous avons mélangé nos voix, profane et sacrée, qui donnent un ensemble unique.

Et le cochon ?

Sara Amari : Il ne s’agit que d’un prétexte pour en rire. La métaphore éculée dit qu’un homme équivaut à un cochon. Le porc est certes un animal intéressant mais nous jouons surtout de son côté sulfureux et dangereux qui nous correspond bien. Un boudin désigne aussi une femme moche. Nous voulions en rire et montrer que les femmes savent se défendre. Nous abordons des thématiques féminines comme la sexualité qui reste un tabou ou bien des textes qui règlent leurs comptes avec Michel Sardou.

Propos recueillis par Fabien Calabresi

En savoir +

Share.

About Author

Leave A Reply