Banniere Altigone saison 2017-2018

Vivere alla Ponti

0
Du au Espace EDF Bazacle

L’Espace EDF Bazacle rend hommage au designer et architecte italien Gio Ponti, dans l’exposition Vivere alla Ponti retraçant toute sa carrière, des années 1920 aux années 1970.

Vivere alla Ponti aborde de façon thématique toute l’activité créatrice de cette figure importante de l’architecture et du design à travers vidéos, dessins, esquisses et photographies d’archives, mais aussi en présentant du mobilier réédité par la société Molteni & C.

Home, sweet italian home

Diplômé de l’École Polytechnique de Milan, Gio Ponti (1891-1979) devient par la suite architecte au sein de l’agence d’Emilio Lancia et Mino Fiocchi. Il réalise dans les années 30 une série de maisons à Milan, aux noms de « Domuses », dans lesquelles il habite avec sa famille. Ses trois lieux de vie milanais conjuguent architecture, espace, design et ameublement, et traduisent son style novateur. Maisons aux lignes simples et épurées, elles sont entièrement meublées à la Ponti : « La maison à l’italienne est sans complications à l’extérieur, comme à l’intérieur […] Sa conception ne découle pas des simples exigences matérielles de notre vie, elle ne se réduit pas à une machine à habiter». Un art de vivre à l’opposé d’un hyper-fonctionnalisme en vogue dans les années 1930, et qui réinventa par la suite la maison italienne en faisant dialoguer avant-garde et humanisme.

Design industriel

Ponti est à l’origine de nombreux projets industriels, et travailla à plusieurs reprises avec Edison, important producteur d’électricité en Italie. Cette collaboration débuta en 1930 avec la « Casa elettrica » (Maison électrique), l’un des premiers exemples d’architecture rationaliste en Italie. Cette maison présentait tous les dispositifs électriques quotidiens, des lampes aux appareils électroménagers… Il réalisa plusieurs centrales électriques dans la région du Trentin, une partie de l’exposition présentant les archives de ces infrastructures industrielles.

vivere-al-ponti

Il est également à l’origine de la construction d’immeubles de bureaux à Milan pour Montecatini, ou pour Pirelli, dont la tour aux extrémités biseautées et au toit flottant qu’il fait édifier en 1956 en collaboration avec l’ingénieur Pier Luigi Nervi va progressivement devenir une icône de sa ville natale. La cathédrale de Tarente (Italie) ou le musée de Denver dans le Colorado (USA) font également partie de ses réalisations les plus notables, fonctionnant comme des symboles de son style.

Éclectisme artistique

Vivere alla Ponti permet de voir au Bazacle huit pièces phare rééditées par la société Molteni & C : chaise en aluminium (1935) créée pour le premier immeuble de bureaux milanais Montecatini, table basse, fauteuil, commode, tapis et bibliothèque en multiplis des années 50 ou cadres dotés de miroirs en trois dimensions des années 70… Ponti fut également de 1923 à 1930 le directeur artistique d’un fabricant de céramique, et créa en 1946 pour le verrier Venini des lustres en verres colorés de Murano, objets superbes aux bras multiples jouant sur la transparence et la lumière, réédités en 1989. Il inventa une emblématique machine à expresso constituée de cylindres chromés (la « Cornuta »), symbole pour les adolescents italiens de la dolce vita des années 50. Une activité prolifique qui toucha le monde de l’édition, avec la création en 1928 de la revue d’architecture Domus, encore publiée aujourd’hui, et qui fit notamment découvrir le travail de Charles Eames ou celui du décorateur Piero Fornasetti.

Un grand personnage à découvrir au Bazacle sans tarder !

En savoir +

 

Share.

Leave A Reply