Banniere Altigone saison 2017-2018
PlacedelaDanse-CDC

Marionnettissimo

0
Du au Tournefeuille / Midi toulousain / Midi-Pyrénées

Il incarne depuis vingt-cinq ans Marionnetissimo, festival des formes animées. Mais, à soixante-et-un ans, l’heure de la retraite a sonné pour Jean Kaplan. Et le directeur du festival, dont la dix-huitième édition a lieu mi-novembre, garde toujours de la suite dans les idées. Rencontre

Au lieu de se faire remplacer par une personne parachutée à la tête de cette équipe solidaire, il a décidé de faire confiance à une direction à trois têtes.

Codirection féminine

« J’avais commencé à chercher une personne pour me remplacer mais ce n’était pas gagné d’avance que la sauce prenne avec une nouvelle personne parachutée dans une équipe qui travaille bien ensemble. Elle n’aurait peut-être pas été dans l’esprit de la structure. Je me suis alors tourné vers cette notion de codirection que je trouve bonne » explique Jean Kaplan. Et ce sont trois jeunes femmes, Chloé Lalanne, Capucine Hurel et Claire Bacquet, qui prendront le relais (et l’ont même déjà pris). Chacune dispose de la responsabilité d’un pôle de la structure. La première s’occupe de la production, la seconde des actions culturelles tandis que la troisième gère l’administratif. Pour elles, pas question de refuser une opportunité en or. « Nous nous posions des questions au départ mais nous sommes une équipe qui dispose d’un dialogue constructif et travaille bien ensemble. Les choses sont en place » avoue rassurée Chloé. « Et puis, nous avons un outil en main que nous cherchons à faire perdurer. Le conseil d’administration nous aide bien aussi» renchérit Claire.

Travail auprès du public

La passation de pouvoir se fait dans la continuité et sans énorme fracas. Depuis quelques mois, Jean Kaplan s’appuie sur ses relations pour faire intégrer aux collectivités la prise de commande du trio féminin. Ce dernier cherchera à faire éclore les bourgeons de la marionnette. « Nous ne voulons pas tout changer. Il nous faut simplement continuer le travail entrepris depuis vingt-cinq ans par Jean » pense Claire. « Si on interroge les gens dans la rue, 90% pensent que la marionnette reste comique et pour les enfants. Nous devons montrer que ce n’est pas que cela et développer les arts de la marionnette à travers diverses actions culturelles tout au long de l’année» assure Chloé.

Leur cheval de bataille se situe dans ces actions auprès d’un plus large public. Marionnetissimo a déjà entrepris ce travail auprès des crèches et des écoles mais aussi avec les adolescents par des actions de médiation. « Il s’agit d’un public difficile à atteindre. Il faut donc leur montrer qu’ils ont le droit d’aimer un spectacle. C’est ce que la médiation permet. Ils peuvent devenir spectateurs avec un sens critique plus aiguisé » décrypte la responsable de production. La structure forme aussi des animateurs de CLAE à la reconnaissance de la marionnette. Et le public sourd et malentendant ne devrait pas être en reste puisque, lors du festival, des rencontres professionnelles ouvertes à tous sont proposées au Théâtre du Grand Rond sur le thème des spectacles bilingues et en langue des signes. Un projet qui se prolongera en mars prochain avec une formation plus approfondie pour les sourds et malentendants.

Fier d’être le pionnier

Tout est fait pour montrer au public que la marionnette n’est pas ringarde comme certains peuvent le penser. « J’aime à dire que nous produisons un art populaire de qualité, qui plus est transdisciplinaire. Nous pouvons nous revendiquer d’être un art du métissage. A travers le festival et nos actions durant l’année, nous montrons une sélection de l’éventail de ce qui fait aujourd’hui partie du langage artistique de la marionnette » se réjouit Jean Kaplan, lui qui est l’un des pionniers des marionnettistes. « Je suis conscient d’avoir été partie prenante du développement de cet art dans une région très ancrée cirque. Avec mes amis, nous étions un peu avant-gardistes. Grâce à l’arrivée de nouveaux outils techniques notamment, tout le monde s’intéresse dorénavant à la marionnette. Les gens de ma génération sont amenés à partir pour laisser éclore les fruits de notre travail à la nouvelle vague » conclut-il.

  • Marionnettissimo  du 17 au 22 novembre
  • Tournefeuille / Midi toulousain / Midi-Pyrénées

EN SAVOIR +

 

Share.

About Author

Leave A Reply