Bivouacs

0
Du au Théâtre Garonne L'Usine à Tournefeuille

L’affiche de Bivouacs annonce du beau monde avec une programmation qui semble tisser comme fil conducteur la notion d’humain à travers différents visages.

Cela fait déjà quelques années que le Théâtre Garonne et L’Usine, scène conventionnée pour les arts dans l’espace public, conçoivent des projets qui mettent en relief leur complémentarité. Bivouacs, millésimé 2015, permet de découvrir une sélection de créations qui ont vu le jour en leurs murs. L’affiche annonce du beau monde avec une programmation qui semble tisser comme fil conducteur la notion d’humain à travers différents visages.

  • On y croise la figure du migrant avec Ellis Island. Une île étape située à quelques brassées de la Statue de la Liberté qui a vu des milliers d’immigrés fouler son sol dans l’attente d’être acceptés aux États-Unis. Reposant sur Récits d’Ellis Island de Georges Perec et I remember de Joe Brainard, la voix d’Eric Lareine mêlée aux accords de Pascal Maupeu, livre des textes forts issus de cette expérience.
  • Singspiele de Maguy Marin met en scène David Mambouch qui revêt différentes peaux vestimentaires pour aborder notre rapport à l’inconnu et les sentiments par lesquels nous sommes traversés lorsque nous croisons son chemin.
  • Cartographie mentale, Chunky Charcoal, pose à plat sur une immense toile de 9 m par 3, les pensées en roue libre traversées par Sébastien Barrier, dessinées en direct par Bonnemaison-Fitte et accompagnées en musique par Nicolas Lafourest. Ce voyage sonore, visuel et mental donne rendez-vous à des carrefours, parfois, de nos propres histoires.
  • Autre exploration, celle physique et spectaculaire de Pierre Rigal avec Press. Un portrait de l’homme moderne confiné dans une pièce de 3,20 m d’ouverture par 2,20 m de hauteur et de profondeur qui réduit dangereusement au fil du spectacle où le protagoniste devient un sujet de laboratoire dont les limites physiques sont exploitées au maximum.

Une dizaine de jours pour se laisser aller à bivouaquer en terres humaines…

 

 

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.