Banniere Altigone saison 2017-2018

Cabaret All’Arrabbiata

0
Du au Théâtre du Grand Rond

Le point de départ, ce sont les mots de l’acteur et auteur italien Ascanio Celestini : plusieurs chroniques acerbes, incisives, frontales.

Recette populaire All’Arrabbiata

C’est un plat italien constitué de pâtes. On pourrait dire une recette pour « pauvres », mais le tout est très relevé. Sur scène, c’est un peu la même chose. Pas de plume ou de froufrou. C’est volontairement sobre : un piano, une table, trois chaises. La sauce piquante vient des musiques engagées italiennes reprises par nos artistes. Les voix livrent leur chant de façon directe, sans passer par la sonorisation, la barrière qu’est souvent le micro. Pas d’enrobage, nul besoin d’aciduler le show. C’est brut et c’est tant mieux.

Pour se mettre en appétit…

Renata Antonante, assise sur sa chaise, les mâchoires serrées : « Je suis heureuse de vivre encore dans un pays de merde. » déclare-t-elle. « Je suis une industrielle de merde. Je produis de la merde. Je vends de la merde. Je distribue de la merde, au détail et en gros.» Le public est directement interpellé. Ici, tout s’achète, tout se vend… surtout de la merde. Cette joyeuse équipe nous parle de notre difficulté à nous positionner et nous engager, des clivages sociaux, de la grande industrie, de la répartition inégale des ressources, de la construction du discours politique, etc. ça pique, ça arrache parfois, mais comme pour tout plat pimenté, on en redemande. Cela prouve que malgré toute la merde ingurgitée, nous n’avons pas perdu le goût… Une belle rivolta popolare.

> www.allarrabbiata.fr

> www.grand-rond.org

 

 

 

 

Share.

About Author

Leave A Reply