Banniere Altigone saison 2017-2018

La Criée – Compagnie L’Effet Inattendu

0
Du au Ô Boudu Pont, 1 rue de la république à Toulous

Tous les mardis soirs Ô Boudu Pont, Claire Massol et Jean-Baptiste Lecoustre de la Cie L’effet Inattendu nous donnent à entendre des textes écrits puis déposés pendant la semaine dans une boîte aux lettres prévue à cet effet. C’est le concept de leur spectacle : La Criée.

Il reprennent à leur manière la tradition des crieurs publics d’antan, ceux qui venaient sur les places de village ou dans les marchés et se chargeaient de faire passer, publiquement, les annonces des uns et des autres, cela bien avant tous les moyens modernes de communication.

Le sens du partage

« Le tout venant est invité à écrire des mots, messages, citations qu’ils aiment, petites annonces » explique Claire Massol de la Cie L’effet Inattendu. « On a envie de donner la parole à tout le monde et voir comment nous, comédiens, on peut s’en emparer ». Ils optent pour des rendez-vous réguliers dans un bar, « un petit lieu pour tester ». Assez vite, cela accroche. « La plupart des gens se prêtent au jeu. Lorsqu’on commence à lire, il y a d’un seul coup un silence assez monacal ». Pas de restriction, chacun met autant de mots qu’il désire, et signe -ou pas- son texte. Des habitués viennent, « aussi des nouveaux qui ne connaissent pas, sont en train de boire un verre ou manger un bout ». Tous assistent à un flux d’une cinquantaine d’écrits délivrés pendant environ 40 minutes : correspondances, mots politiques, blagues et même… déclarations d’amour.

Une belle intranquillité

« On essaie de découvrir les mots un peu avant… mais pour beaucoup on les découvre au moment !». Maquillés et costumés (surprise !), leur jeu clownesque laisse une large place au hasard. « Un travail d’impro. Chaque fois est différente bien qu’il y ait des rendez-vous fixes comme le début. Moi à l’accordéon, on clame un texte dans lequel on salue tout le monde: piliers de comptoir, étudiants, touristes, toulousains, retraités, amants d’un soir, philosophes de bar ou révolutionnaires de salon… ». Ces Criées sont pour eux un terreau d’expérimentations, un laboratoire. Claire aime « le théâtre populaire que cela défend» et «venir chercher l’écoute à un endroit où elle n’est pas forcément…». La poésie peut surgir entre le coup de colère et la blague potache. Tout est affaire de surprise et… d’inattendu ! 

EN SAVOIR +

 

Share.

About Author

Leave A Reply