banniere festival rue Ramonville
pub flash
Xconfessions banner 1

Entretien croisé sur le Quai des savoirs : F.Lajuzan, C.Gadon et C. Malaval

0
Du au

Le Quai des Savoirs, centre de diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle, ouvre ses portes. Un projet ambitieux qui englobe de nombreuses initiatives dont le Café du Quai, espace offrant une programmation conçue pour mieux comprendre et partager la démarche scientifique. Une façon de sortir la science de ses lieux habituels de discussion.

Le Quai des Savoirs, centre de diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle, ouvre ses portes. Un projet ambitieux qui englobe de nombreuses initiatives dont le Café du Quai, espace offrant une programmation conçue pour mieux comprendre et partager la démarche scientifique. Une façon de sortir la science de ses lieux habituels de discussion.

Entretien croisé avec François Lajuzan, directeur du Quai des Savoirs, Catherine Gadon et Camille Malaval, de l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées.

U’Zoom est un magazine en direction des étudiants, que leur diriez-vous pour leur donner envie d’aller au Quai des Savoirs ?

François Lajuzan : Le Quai des Savoirs sera un centre de diffusion et de partage de la culture scientifique. On espère que cela va intéresser en premier lieu les étudiants, bien que le projet s’adresse à tous les publics car il possède deux entrées : une première qualifiée de « grand public », car il faut pouvoir montrer que la science est accessible à tout le monde, et une orientation plus spécifique, plus dirigée vers les amateurs de sciences et de techniques, comme les étudiants. On souhaite qu’ils s’impliquent activement en faisant des propositions car c’est un projet totalement fédérateur. L’objectif du Quai est de construire le futur ensemble, de créer un lien entre les chercheurs et la société.

L’Université Fédérale est partenaire du Quai des savoirs, que va-t-elle apporter au projet ?

Catherine Gadon : L’UFTMiP sera impliquée à tous les niveaux. La communauté scientifique sera à la fois présente dans le cadre des expositions, les grandes et les petites, bien sûr au Café du Quai, et sur des évènements tel que la Nuit Européenne des Chercheurs que nous organisons depuis 2 ans à Toulouse et Albi. Nous souhaitons aussi profiter de cette dynamique pour produire de la recherche sur l’activité du Quai des Savoirs, faire de l’analyse des publics, et utiliser les résultats afin d’innover dans la médiation.

Quel sera le rôle de l’UFT dans l’animation des rencontres organisées au Café du Quai ? Les étudiants pourront-ils être force de propositions ?

Catherine Gadon : Le Café du Quai est coordonné par l’UFT, et pour nous c’est un grand défi. C’est quasiment plus de 200 chercheurs qu’il faut mobiliser par an, et nous l’envisageons comme un véritable écrin de valorisation.

Camille Malaval : Les étudiants font déjà partie de la programmation, comme avec les prochains rendez-vous du Bright Club, label existant à l’échelle européenne, et présentant leurs travaux de façon originale sous la forme d’interventions humoristiques (débats, sketchs…), ou du MT180. Il s’agit pour les lauréats de ce concours national de résumer leur thèse en 180 secondes. Les Cafés sont aussi un moyen pour les étudiants de connaître l’activité des laboratoires de recherche de façon plus informelle.

Comment cela va-t-il fonctionner ?

Catherine Gadon : Chacun peut remplir un formulaire de candidature en ligne pour faire des propositions, qui sont examinées par un comité de programmation visant à donner une cohérence à l’ensemble. Il y aura deux sessions du comité par an. La structure est bâtie autour de deux formules : le Café-Conférence et le Café-Débat, ouverts à tous, et animés par des modérateurs. Deux rendez-vous distincts et pérennes sont prévus, tous les mardis à 18h30, et un dimanche par mois à 16h. Une quarantaine de rendez-vous sont déjà calés pour 2016, et l’année sera rythmée par une série de cycles, comme Sacrée Science !, en lien avec la grande exposition organisée par le Quai, ou les Journées Nationales de l’Archéologie, la semaine de l’Industrie… Nous espérons également proposer des rencontres dont les thèmes sont en lien avec les problématiques sociétales.

 Entrée gratuite

Ouverture au public de 10h à 18h
Le samedi 21 février jusqu’à 22h

Le dimanche 22 février jusqu’à 19h

EN SAVOIR +
 

Share.

About Author

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.