Verdaillon, relecture des Paradis électroniques, Duo Saåad

0
Le La Fabrique - UT2J

Invité en octobre 2014 par les festivals Toulouse les Orgues et les Siestes électroniques, le duo Saåad a livré de mémorables Paradis électroniques à l’Hôtel Dieu, à partir d’enregistrements sur l’orgue de la Dalbade. Au sein de la Fabrique et à travers une relecture, le duo est à nouveau invité à faire résonner cet instrument fantastique et impressionnant.

La puissance de l’orgue

Dans le son de l’orgue, le duo Saåad cherche à évoquer, à la fois le sacré d’une musique religieuse et la terreur sourde d’une ambiance fataliste. Loin des mélodies électros ou des rythmes dansants, Saåad insiste sur les sons, appuie là où ça fait mal, là où il y a quelque chose à creuser. Et cela fonctionne : en longues plages de musiques, évoluant lentement, se côtoient le sensuel et le brutal, dans un mélange faussement chaotique émergeant d’un néant mystique qui emporte tout sur son passage.

Au croisement du classique et du contemporain

L’objectif de cette invitation faite au festival Les Siestes Electroniques est d’amener les étudiants à se rapprocher de la musique classique et notamment de la musique ancienne (c’est-à-dire composée avant la fin du XVIIIe siècle), une période peu populaire par manque de visibilité dans les salles. Ici, on pourra s’en approcher grâce à… la musique électronique ! Un pont étonnant mais pas impossible. L’origine de la collaboration est une session unique d’enregistrement dans l’église de la Dalbade, durant laquelle le duo Saåad avait exploré et samplé pour « apprivoiser » la puissance sonore du grand orgue, construit en 1850, perfectionné en 1888 par Eugène Puget. L’âme du lieu compte beaucoup pour Saåad…
Que leur inspirera celle de la Fabrique ?

En partenariat avec Les Siestes électroniques

Jeudi 18 février à 12h45, entrée libre.

EN SAVOIR +

Share.

About Author

Leave A Reply