Circa 2018
pub flash

Ornement, crimes et délices

0
Du au La Fabrique / CIAM

Une exposition organisée par les étudiants du Master Création Artistique, Théorie et Médiation (CATM) de l’Université de Toulouse-Jean Jaurès, accompagnés par Christian Satgé, Alain Josseau, Yann Febvre et Cendrine Krempp.

Sous cet intitulé Ornement, Crime et délices référence au texte de l’architecte autrichien Adolf Loos (Ornement et crime) se cache une exposition consacrée au motif, à la présence de l’ornement dans les pratiques artistiques contemporaines. Un titre agrémenté d’un « délice » so british, et frôlant l’oxymore. C’est cette dualité permanente qui conduit avec pertinence le choix des artistes proposés pour cette exposition Ornement, crimes et délices, tous jouant avec un plaisir iconoclaste sur ce que doit être le bon goût. Un esprit rock’n’roll mélangeant kitch, raffinement et références à l’Histoire de l’Art, et réunissant huit plasticiens.

  • Le Port Lympia de l’ironique Supports/Surfaces Patrick Saytour propose moquette, lampadaire et céramiques sur le mur avec un mauvais goût délibéré qui, dans cet assemblage hétéroclite piquant quelque peu les yeux, se mue étrangement en une œuvre d’art questionnant l’essence de la norme esthétique. Tout comme Aux verges suspendues de Céline Cadaureille, qui associe soliflores de sexes masculins dressés en porcelaine et petits bouquets de roses.
  • Jean-Luc Verna, plasticien mettant souvent en scène son propre corps intégralement tatoué, offre sa nudité virile en des poses mimant icônes punk et éphèbes de l’art ancien, parasitant là encore références à la culture classique et influences musicales underground. Des trublions de l’art contemporain comme Françoise Quardon, elle aussi adepte de tatouages et héros rock’n’roll comme Johnny Thunders, membre destroy des travestis glitter New York Dolls. Ici, Le faucheur, lustre composé de perles, pampilles et faucilles acérées, tourne sur lui-même, prêt à décoller le spectateur un peu trop grand. Autre esprit rebelle n’ayant pas voulu choisir entre raffinement vintage et culture no future, Sabine-Anne Deshais, qui a créé une installation composée d’une nappe sérigraphiée et d’un service en porcelaine décoré de scènes érotiques friponnes illustrant les douze mois de l’année.
Jean-Luc Verna exposition Ornement, crimes et délices

Jean-Luc Verna

  • La photographe Julie Poncet s’immerge complètement dans le motif, entendu comme un univers délicat et vintage occupant tout l’espace, jusqu’à envahir le corps lui-même. La vidéo Shooting Wallpaper de Brigitte Zieger pervertit de son côté les motifs champêtres d’une toile de Jouy du XIXème siècle dans sa mise en scène. Pour compléter cet univers à la fois bizarre et familier, le bouquet fané posé sur un guéridon de Pierre Ardouvin ajoute au sentiment diffus que quelque chose cloche dans cet univers du Beau censé protéger du mauvais goût. Un parfum doucereux de subversion flotte ainsi dans toute l’exposition, donnant à ces détournements du motif un pouvoir insoupçonné.
Brigitte Zieger, shooting wallpaper 2006 Exposition ORNEMENT, CRIME ET DELICES à la Fabrique / CIAM

Brigitte Zieger

En quête d’ornement

Dans le Tube, au premier étage, l’exposition organisée et produite par les étudiants en Master Création Artistique, Théorie et Médiation – département Arts Plastiques, Design décline cette idée du motif et de l’ornement en de nombreuses œuvres. Installations, photographies, dispositif sonore, dessins ou vidéos participent à une prolifération s’exprimant sur les murs, le sol, tels des motifs phagocytant l’espace.

L’exposition, en lien avec le colloque « En quête d’ornement », restitue un workshop sur la scénographie d’exposition encadré par Alain Josseau et Christian Satgé.

Avec les œuvres de : Aude André, Bénédicte Boisselet, Flora Charrier, Anne Epoudry, Marine Fabre, Alec Fautsh, Floriane FrancoMaëlle Larivet et Tamara Ortega, Aurélie Jouandon, Laura Kaczmarek, Marion le Torrivellec, Gabrielle Mouret, Cynthia Obouh Fegue, Charline Rannou, Julia Riggenbach, Nathalie Rocalve, Léa Verlaguet.

EN SAVOIR +

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.