Circa 2018
pub flash

Subcultures

0
Du au Espace Croix-Baragnon

Les 10 jeunes artistes toulousains réunis pour Subcultures par David Pujol ont en commun leur diversité… Ils participent à cette nouvelle génération d’artistes qui ingèrent, digèrent, assimilent et transforment les multiples références et influences qu’ils brassent.

Cultures populaires, science fiction, bande dessinée, cinéma de genre, skate board, tatouages, surréalisme, dada, figuration libre, pop art, art brut, op’art, graffiti, street art, knit’art…  ces formes d’art sont d’ordinaire peu présentes dans les lieux institutionnels.

Scènes graphiques actuelles

L’Espace Croix-Baragnon invite ces jeunes artistes à montrer leur travail sur des supports différents, avec des techniques aussi variées que le dessin, la sérigraphie, le collage, le tatouage, le canevas, la photo…

  • Alexandre Lessoult, alias A4Putevie, à la fois modeste et puissant, dessine sur des feuilles A4, « la vie, la mort et parfois l’art. Son univers est à hauteur d’homme, l’humanité s’y révèle telle qu’elle, abjecte, fragile et dérisoire mais aussi belle, fantasque et complexe » dit Manuel Pomar de Lieu-Commun.
  • Les dessins à la mine de plomb de Mathieu Bourrillon nous entraînent dans univers onirique très personnel dans lequel il faut savoir lâcher prise.
  • Nicolas Delpech, très marqué par l’art cinétique et le Op art, crée des sérigraphies à la fois rigoureuses et irréelles, d’un autre monde.
  • Rêve ou cauchemar ? Illustration Jeunesse ou underground ? Difficile de savoir où se situent les dessins à l’encre et au feutre de Fräneck (voir sa chronique l’oeil indélébile)
  • Herbot est « chirurgien/plasticien » sur le papier. C’est un collagiste virtuose et inclassable même si parfois Magritte n’est pas loin.
  • Kinder K est fine et impertinente, curieuse. Elle jongle avec les influences classiques, médiévales et religieuses.
  • Les feutres virtuoses et obsessionnels d’Arnaud Loumeau, impressionnés par les jeux vidéo vintage de son enfance, créent des compositions mathématiques et fluides, fascinantes.
  • Benjamin Stoop réalise des peintures murales dans l’espace urbain au sein du collectif de l’atelier deux-mille.
  • Amandine Urruty génère des créatures hallucinantes, improbables qui tiennent autant de Jérôme Bosch que du Muppet Show.
  • Enfin 100TAUR, alias Nicolas Giraud, fabrique des créatures hybrides et fantastiques que n’aurait pas reniées Goya pour qui « le sommeil de la raison engendre des monstres ».
Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.