Association Picojoule

0
Le Le Multiple

L’association Picojoule tend à développer de petites installations de production de biogaz domestique : une invitation à repenser l’utilisation de nos déchets, dans un vrai cycle vertueux.

La question de l’énergie est au cœur du phénomène du réchauffement climatique. Si sans elle on ne peut pas vivre, il est urgent de réfléchir à comment la produire, dans un devenir durable.
Rencontre avec Philippe Huguenin de l’association Picojoule

Philippe Huguenin : Le joule est une unité d’énergie. « Picojoule » veut dire « toute petite quantité d’énergie ». Notre spécialisation est la micro-méthanisation, c’est-à-dire à un niveau domestique. On travaille à montrer la faisabilité de petites installations. Pour l’instant, cela reste assez confidentiel mais l’objectif est que de petits groupes de personnes s’approprient ce procédé : des habitats groupés, petites fermes ou campings écologiques.

Principe de la méthanisation ?

Philippe Huguenin : Il s’agit de produire du gaz à partir de déchets ménagers –restes de repas, tontes du jardin– un peu comme du compost. Entre 30 et 40 % de nos déchets sont biologiques, sans compter nos déjections. Le principe : mettre tout ça dans un digesteur, une cuve fermée, pendant un certain temps. Cette décomposition bactérienne, à la différence du compost qui est « aérobique », est « anaérobique » c’est-à-dire sans oxygène. Si le méthane est un gaz à effet de serre, ici on ne le laisse pas partir dans l’atmosphère ! Il reste dans un ballon et on l’utilise pour cuisiner ou se chauffer. Ce qui reste dans la cuve peut être utilisé comme un fertilisant, plus riche en azote et en phosphate que le compost ordinaire.

schéma de la méthanisation - association Picojoule

Changer nos habitudes

Philippe Huguenin : Cela demande du temps de gérer ses déchets, utiliser et régler son composteur. Il ne faut pas y mettre n’importe quoi et faire attention pour y maintenir une température stable. Il ne suffit pas d’appuyer sur un bouton pour que ça fonctionne. Nos déchets ne sont plus des choses dont il faut se débarrasser mais des ressources. Ce système, très simple, existe à des millions d’exemplaires dans les pays du Sud. Il ne demande qu’à être développé ici !

Elaboration d’un prototype

Philippe Huguenin : Là, nous en sommes encore à l’état d’expérience, afin de prouver que cela fonctionne et produit de l’énergie en quantité acceptable. On a constitué un groupe de travail, tous les mardis à 18h30 au Multiple. Vous pouvez nous rejoindre, toutes les compétences sont bienvenues. On souhaite promouvoir l’autonomie énergétique par tous et pour tous.
Retrouvez l’association Picojoule tous les mardi au Multiple, 27 bis Allées Maurice Sarraut, Toulouse
EN SAVOIR + : http://ecrire3.wix.com/picox

Partager.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire