Circa 2018
pub flash

Les Nuits de Lauzerte

0
Du au Lauzerte

Sur les hauteurs du Quercy Blanc se trouve Lauzerte, l’un des plus beaux villages de France.
Dans cette bastide se déroule chaque été, depuis 17 ans,un festival atypique à l’atmosphère féerique.

La cité médiévale se plonge dans le noir avant de s’animer comme par magie. Rencontre avec Bernadette Tauran, co-directrice artistique des Nuits de Lauzerte, pour parler des origines du projet et de l’édition 2016.

Pourquoi avoir eu envie de créer ce festival en 2000 ? Quel était le contexte ?

Bernadette Tauran : Nous sommes très proches du Lot qui attire beaucoup de touristes. Pourtant, ils ne franchissaient pas la frontière du Tarn-et-Garonne… L’office du tourisme a donc cherché un moyen de faire connaître Lauzerte. Avec mon mari Bernard Tauran, on a fait une proposition qui a été acceptée. Lui est photographe, spécialisé dans la photoscénographie, c’est-à-dire les habillages et projections sur les monuments. De mon côté, je m’intéresse à de nombreuses disciplines artistiques liées à l’art contemporain. Depuis 17 ans, Les Nuits de Lauzerte ont pris place dans le calendrier des festivités de l’été. C’est même devenu le point fort de l’année !

Quel est votre lien à ce territoire ?

Avec mon mari, nous sommes des indigènes (rires). Ensemble, on avait envie de montrer que l’art est accessible à tous. Notre but est double : faire rayonner l’image de Lauzerte en faisant venir des gens de loin, et confronter les habitants du village à l’art contemporain. Le festival n’est pas réservé à une élite, tout le monde peut y passer une belle soirée. Je m’attache à faire une programmation qui touche à l’émotion, bien qu’il puisse y avoir plusieurs lectures. Il faut toujours cette première accroche. La magie opère dans ces espaces patrimoniaux chargés d’Histoire. On y inscrit une œuvre et, tout de suite, ils se renvoient mutuellement leur force.

Chaque année, vous proposez un thème conducteur. Cette fois : De la Terre à la Lumière…

Comme toujours, ce fût long d’accoucher de ces quelques mots… On commence par une idée assez vague et tourne autour pendant plusieurs mois. On voulait évoquer Gaïa, la Terre mère, porteuse de vie et de fertilité. Puis la lumière s’est invitée. Il y a le niveau réaliste –tout ce qui germe et pousse– et un niveau plus spirituel.

Une fois le thème lancé, comment faites-vous la programmation ?

J’ai des propositions d’artistes. Nos premières discussions sont essentielles et je sens assez vite s’il y a de l’enthousiasme et s’ils peuvent s’adapter à notre projet. Par exemple, la compagnie de danse Myriam Naisy vient au festival avec Zzz’insectes, un spectacle qui a beaucoup tourné. Tel quel, il ne fonctionne pas car, à Lauzerte, les gens circulent. Cette pièce a été finalement redécoupée en tableaux. Il y aura 3 séances à 22h, 23h et minuit.

Un théâtre à ciel ouvert ?

Un vaste théâtre dans la partie médiévale de la ville, sur le haut de la colline. Dans cet espace, plus une voiture ! On éteint tous les lampadaires et on dispose des bougies le long des rues. Partout où il y a ces bougies, il se passe quelque chose. Les cours et jardins sont également investis par les artistes. Tous jouent une pièce différente mais dans ce même lieu, plongé dans la pénombre. C’est très intimiste et onirique. Un moment de paix et de rêve.

Quelques temps forts ?

Sur la place des Cornières, on mange et on boit un verre, on rencontre une maquilleuse et on écoute un groupe musical. Dans les rues, on peut s’exprimer et faire du light painting, de grandes calligraphies éphémères sur les murs. Une œuvre collective est faite avec et par le public : de petits messages lumineux projetés sur un miroir d’eau. Sur tout le cheminement, on peut voir des projections d’images de Bernard Tauran, sur les façades des maisons et sur les pavés. L’intérieur de l’église est aussi « habillé » pour un concert de harpe et flûte. A la cave du couvent, un concert d’images, et un peu plus loin, une immense projection interactive dans laquelle les gens circulent

 

EN SAVOIR +

Share.

About Author

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.