banniere festival rue Ramonville
pub flash
Xconfessions banner 1

La recette d’Altigone pour une programmation réussie

0
Publié le

Depuis 2014, la direction de l’espace culturel Altigone, n’a qu’une idée en tête : « remettre en scène » cette salle de spectacle située à 30 min du Capitole. Et malgré la concurrence des autres lieux culturels de la métropole, elle réussit son pari.

Dominique Faure, maire de Saint-Orens de Gameville et présidente de la société d’économie mixte qui gère le complexe culturel Altigone ne s’en cache pas. Depuis deux ans, la stratégie de développement de cet espace dédié à la culture se résume par ces quelques mots : « remettre en scène Altigone ». Et ça fonctionne, la fréquentation est en hausse. La saison dernière plus de 80 000 personnes sont venus y « goûter aux plaisirs du spectacle vivant ».

Des têtes d’affiches
Alors cette année, pour sa programmation, 2016-2017, Altigone connait la recette pour satisfaire son public d’habitués et pour faire venir de nouveaux curieux. D’abord il faut des têtes d’affiches avec des créations et une réputation établie. Sous les projecteurs de Saint-Orens de Gameville vous pourrez voir Elie Semoun (spectacle presque complet), Bernard Pivot, Marc Jolivet, Michael Jones, Michel Jonas, Aurélie Cabrel.

Molière et tribune band
Ensuite il faut des marqueurs, des rendez-vous récurrents qui font qu’on se sent chez nous à Altigone. La troupe du Grenier de Toulouse ouvrira la saison avec une pièce de Woody Allen, Adultères. Et puis la compagnie l’Esquisse jouera ses Molière (Les  Fourberies de Scapin, Le Malade imaginaire, L’Avare, Le Médecin malgré lui). En moyenne, 18 000 personnes viennent assister à ces représentations. Côté musique, Altigone se la jouera classique avec l’Orchestre de chambre de Toulouse qui interprétera des compositions de Chostakovitch et de Tchaïkovski. Elle laissera aussi parler les guitares électriques. Après le « tribute band » Floyd generation l’année dernière ce sera au tour du U2 tribute show cette année. Et puis Jean-Marie Alsina viendra encore une fois envoûter les spectateurs d’Altigone. Cette année il chantera Claude Nougaro. L’artiste qui lui a donner envie de devenir chanteur.

Vers les arts numériques
Enfin, il faut prendre des risques, proposer des découvertes, se projeter vers de nouveaux horizons. Altigone fait donc le pari de programmer Sugar Bones, un jeune groupe toulousain qui propose une soul efficace. On pourra également assister à un récital d’un jeune talent du piano dans le cadre de L’Europe du piano. Un programme chargé de présenter les grands pianistes européens de demain. Et puis il y aura Les nouveaux imaginaires en juillet prochain, un festival sur les arts numériques en avant-première duquel la compagnie K. Danse proposera Monster une œuvre à « la croisée de l’installation interactive et de la performance chorégraphique ».

Pour retrouver l’intégralité de la programmation (musique, danse, théâtre, expositions, spectacles « off », etc.) rendez-vous sur : www.altigone.fr

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.