Circa 2018
pub flash

Effractions philosophiques : raviver l’esprit des Lumières

0
Du au Sur l'ensemble du Campus : amphis, salle de cours, bibliothèques, cafétérias

Pendant une semaine, trois comédiens professionnels vont se livrer à des Effractions philosophiques au sein de l’Université Toulouse Capitole. A la rencontre des étudiants et personnels, ils feront ré-entendre les auteurs des Lumières et leurs réflexions sur l’être humain et le rapport à l’autre. Rencontre avec Paule Géry de l’Espace Culturel de l’UT Capitole, initiatrice du projet, et Laurent Pérez, comédien et metteur en scène de L’Emetteur Compagnie qui le réalise.

Quelle est l’origine de ces Effractions philosophiques ?

Paule Géry : Tous les ans, des étudiants et personnels de l’université, sous la direction d’un intervenant artistique, s’exercent au travail de lecture à haute voix. Ce sont les Entendre Dire. Suite aux attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Casher, Laurent Perez et moi avions choisi de placer l’atelier de 2016 sous la thématique des philosophes des Lumières.

Laurent Perez : Dans le contexte où nous étions –et où nous continuons d’être– il semblait pertinent de ramener cette mémoire vive et de faire entendre cet appel à la raison, à la réflexion et à la tolérance. Cette thématique est salutaire, ces textes font un bien fou. Nous avons souhaité avec Paule que ces paroles résonnent dans l’enceinte même de l’université et s’adressent à un très grand nombre.

P.G : On s’est dit qu’il était dommage que seuls les spectateurs des lectures publiques organisées à l’issue de l’atelier puissent profiter de ces textes magnifiques, qui bouleversent, font réfléchir, remettent la pensée en mouvement. Ils sont tellement actuels.

L’esprit des Lumières ?

L.P : Dans le régime royaliste du XVIIe siècle, des philosophes commencent à se poser des questions sur les inégalités et l’obscurantisme qui est à l’oeuvre. Ils se demandent ce qu’est l’individu et quels peuvent être ses droits. Un ordre ancien est en train d’exploser. C’est une prise de conscience très forte qui va porter ses fruits dans le cadre de la révolution qui suit.

En quoi ces paroles sont-elles urgentes aujourd’hui ?

L.P : Parce que cet obscurantisme est toujours à l’oeuvre. Il y a toujours un combat à mener pour la lumière et pour des idées plus égalitaires.

P.G : Beaucoup de textes pointent le manque d’éducation qui assoit encore plus le pouvoir de despotes. Ces textes sont d’une contemporanéité incroyable. Si l’on ne cite ni l’auteur ni la date, on pourrait croire à une édition toute fraîche. Ces idées ont fabriqué la révolution française et notre pays aujourd’hui. Pourtant, on les a presque oubliées. Cela nourrit une réflexion sur le monde actuel.

Pourquoi « effractions » ?

P.G : Parce que c’est très court ! Cela dure entre deux et cinq minutes. J’ai repensé à un ancien projet dans lequel j’avais proposé aux enseignants d’avoir un artiste quelques minutes durant leurs cours, mais aussi dans les bibliothèques –du théâtre secret dans lequel les textes étaient chuchotés– dans les caféterias avec les artistes qui s’installaient aux tables… J’ai proposé ce format à Laurent qui a tout de suite été séduit. Le projet était enclenché.

Le dispositif ?

L.P : Ce sont des lectures théâtralisés de Kant, Diderot, Montesquieu, etc. L’idée est d’entrer dans les amphis ou les salles de cours, d’aller dans les bibliothèques et les cafétérias, et de créer la surprise. Nous serons trois comédiens afin que la parole ne soit pas concentrée sur un individu et pour encadrer l’espace. Nos paroles vont résonner comme dans une assemblée. Venir de droite, de gauche, de derrière, de devant.

P.G : Cela s’adresse aux étudiants de l’UT Capitole mais pas seulement car nos bibliothèques sont ouvertes et énormément d’étudiants d’autres universités viennent y travailler. On proposera aussi ces effractions aux personnels universitaires lors de leurs réunions. L’idée est de pouvoir partager le plus largement possible ces parenthèses lumineuses.

EN SAVOIR +

Share.

About Author

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.