banniere festival rue Ramonville
pub flash
Xconfessions banner 1

Écho à Abdullah Ibrahim

0
Le La Fabrique

Didier Labbé est un saxophoniste et flûtiste de jazz émérite qui aime s’acoquiner avec les musiques improvisées et populaires. Il roule sa bosse depuis de nombreuses années sur les scènes de France et du monde entier et débarque avec sa formation en quartet sur la scène de la Fabrique pour présenter Écho à Abdullah Ibrahim. Une proposition jugée « innovante » par Habib Samrakandi, responsable du secteur Cultures du Monde au CIAM.

Une musique en lutte

« Lorsque je programme un artiste, j’attache beaucoup d’importance à la question des métissages artistiques », poursuit Habib Samrakandi. Créé en 2010, Écho à Abdullah Ibrahim est à l’origine une commande pour le festival Rio Loco dans le cadre de sa thématique sur l’Afrique du Sud. Un répertoire entre compositions et reprises (Did you hear that sound, The Wedding) du plus célèbre des pianistes sud-africains. Une musique profondément attachée à la lutte contre l’apartheid, qui navigue entre le jazz, le blues, avec des passages par la musique traditionnelle africaine et les musiques sacrées (soufies).

Melting-pot musical

Après avoir déjà flirté avec des artistes comme Hermeto Pascoal, Bojan Z. ou encore Lindsay Cooper, Didier Labbé s’empare de ce répertoire pour proposer une immersion musicale où le jazz rencontre la world music, orchestrée par Jean-Luc Amestoy (accordéon), Alain Laspeyres (batterie) et Laurent Guitton (tuba). Un kaléidoscope de sonorités qui embarquent les oreilles dans un road-trip sonore imagé et festif. Avant de poser ses valises au CIAM, le projet est déjà passé par l’Afrique du Sud et a été labellisé dans le cadre des Saisons croisées France/Afrique du Sud en 2012 et 2013.

Didier Labbé Quartet / Écho à Abdullah Ibrahim

  •  7 décembre à 12h45
  • Scène de la Fabrique, CIAM – UT2J 09
  • Entrée libre

EN SAVOIR +

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.