pub flash

L’insolite en mots et musique

0
Du au Théâtre Le Vent des Signes

Comme le dit très justement l’hyperactive Marie-José Malis, créatrice d’Hypérion, « la vie est une obéissance aux rêves que nous avons, aux formules brillantes comme des étoiles ». Voilà ce qui anime le Festival Insolite Musique Mots [et + si affinités] (FIMM). Au programme de cette cinquième édition de multiples rencontres entre des langues et des langages d’aujourd’hui, et des artistes issus de la musique, du spectacle et de la danse.

Rencontres et performances

Cette année, le festival se partage en deux périodes, d’abord du 6 au 10 décembre, puis 16 au 18 décembre. Dans un premier temps, le public pourra rencontrer l’écrivain français Charles Robinson, auteur de Génie du proxénétisme, adapté au théâtre par les Toulousains du Groupe Merci, à la libraire Ombres Blanches.

Il sera possible de se délecter de Ça rend sauvage l’écriture, spectacle tiré d’Ecrire de Marguerite Duras, par Anne Lefèvre, accompagnée sur scène par la musique électro de Mathias Beyler. Les adeptes de duos intenses, pourront aussi aller voir la performance Oscillations (photo).

Trouver l’espace des possibles

Pour conclure le festival, le Théâtre Le Vent des Signes, véritable lieu de créations et d’inspirations novatrices, accueillera de la danse contemporaine avec Chambre Zéro. Produit par la compagnie Ô Hazart, mis en scène par Marion Muzac et interprété par Mostafa Ahbourrou, ce spectacle raconte comment se réapproprier l’espace des possibles.

Une proposition à plusieurs entrées révélatrice du festival où la musique et les mots mettent la personne au cœur du projet.

EN SAVOIR + sur le FIMM

Share.

About Author

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.