pub flash

Livres : la sélection de la librairie L’Autre Rive

0
Du au

Une librairie, un choix de livres, tout un monde. Avec la librairie L’Autre Rive et la sélection de son responsable, nous entamons dans notre rubrique littérature un balade dans les librairies pour découvrir leurs univers et leurs meilleurs livres.

Créée il y 9 ans, L’Autre Rive fait partie de l’âme du quartier Saint-Cyprien à Toulouse. François-Xavier Schmit, de retour après une virée new-yorkaise de trois ans pour diriger la librairie française L’Albertine, revient tenir les rênes de l’établissement « généraliste et de quartier », credo qu’il défend depuis son ouverture. Il propose, outre l’exigence de ses choix, des lectures ou des rencontres iconoclastes, participant à la forte identité revendicative du quartier.

L’opticien de Lampedusa

Emma-Jane Kirby
L’auteure, journaliste à la BBC, raconte l’histoire vraie d’un opticien habitant l’île de Lampedusa et ayant sauvé 47 érythréens de la noyade en 2013, lors d’une sortie en bateau avec ses amis. 368 corps furent repêchés.

Un texte qui a valeur de témoignage brut, tirant sa force dans le compte-rendu factuel d’une tragédie devenue cyniquement banale de nos jours, celle du sort de réfugiés tentant de traverser la Méditerranée au prix de leurs vies.

Un récit éprouvant et poignant, raconté à travers ce « il », l’opticien de Lampedusa, simple citoyen lambda confronté à l’horreur, et par là, au traumatisme.
Ed. Les Equateurs, 160 p., 15 e

 

Butcher’s crossing

John Williams
Premier roman d’un écrivain américain injustement oublié, Butcher’s crossing (écrit en 1960) raconte l’Ouest sauvage, la confrontation entre l’homme et la nature dans les montagnes du Colorado à la fin du XIXe siècle.

C’est l’histoire d’une expédition de quatre hommes partis chasser le bison dans une vallée cachée, quête initiatique et sanglante qui confinera à l’absurde.

Un « nature writing » âpre, loin de tout panthéisme, possédant une forte puissance narrative délivrée par la description minutieuse et habitée de cette sombre épopée. Par l’auteur du remarqué Stoner.
Ed. Piranha, 296 p., 19 e

 

Marcher droit, tourner en rond

Emmanuel Venet
Le narrateur est un quadragénaire atteint du syndrome d’Asperger, trouble autistique le rendant « asociognosique », et l’obligeant à une franchise absolue dans ses relations sociales.

Le roman tisse ainsi avec humour le portrait au vitriol de son entourage, en dévoilant tous les secrets inavoués ou autres mensonges familiaux peu ragoutants.

Un monologue construit par un humour acide et ravageur, qui laisse poindre l’« esseulement radical » de ce misanthrope, et son besoin d’amour dangereusement accompli dans le fantasme obsessionnel d’une liaison platonique avec une amoureuse de lycée qu’il n’a pas revue depuis trente ans.
Ed. Verdier, 128 p., 13 e

 

Légende

Sylvain Prudhomme
Pour son sixième roman Sylvain Prudhomme nous entraîne en Arles et dans la plaine de la Crau, « ces 30 kilomètres de désert. Ces vingt bonnes minutes de vide ». La fluidité de son écriture, semblable à celle du Rhône alangui se jetant dans la mer, pose l’amitié d’un fils de bergers, Nel, et de Matt, un anglais expatrié.

À travers la célébration d’une nature sudiste, c’est le passé reconstitué des deux cousins de Nel qui apparaît petit à petit : deux frères indomptables, jouisseurs, et par là leur jeunesse météore et leur destin tragique, le Sida et les années 80, « La Chou », une boite de nuit célèbre à cette époque.
Ed. Gallimard, 304 p., 20 e

 

Le Grand jeu

Céline Minard
Dans Le Grand jeu, une femme décide de se retirer du monde et s’isoler en haute montagne, dans un habitacle high-tech accroché à la paroi rocheuse. Le roman, parsemé de réflexions philosophiques, est construit par de longues descriptions de ses balades ou autres escalades risquées, et d’un quotidien rythmé par le cycle de la nature.

La vie solitaire s’organise, et ne sera troublée que par la rencontre d’une autre femme, surnommée le « tas de laine », personnage énigmatique et tout aussi misanthrope que l’héroïne, qui empiète sur ce territoire de solitude patiemment délimité.
Ed. Les Equateurs, 160 p., 15 e

L’Autre Rive
24, avenue Etienne Billières, 31300 Toulouse
Lundi : 14h30-19h, Mardi au samedi 10h-13h
et 14h-19h, Dimanche 10h-13h

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.