banniere festival rue Ramonville
pub flash
Xconfessions banner 1

Ces lieux culturels qui s’engagent pour l’égalité femmes-hommes

0
Publié le

Quel est le point commun entre Le Bijou, Chez ta mère, Le Moulin de Roques ou le Théâtre du Grand Rond ? Tous sont sensibles à la problématique des inégalités femmes-hommes dans le secteur culturel. Petit tour d’horizon.

« Quand on prend conscience de la situation, des chiffres, et que l’on se rend compte que la moitié de la population n’a pas les mêmes droits que l’autre moitié, cela devient complètement naturel de s’impliquer ! » confie l’équipe du Théâtre du Grand Rond. On pense souvent, à tort, que le milieu culturel est en avance.

Ne plus tourner en rond…

On est loin de l’idéal « ultra ouvert et avant-gardiste ». Si « mettre cette problématique en débat [leur]semble impératif », cela passe aussi par une interrogation en interne, dans la gestion quotidienne du théâtre sur un mode horizontal et collégial, qui « laisse une plus large place aux initiatives et à l’évolution ». Dans le chemin qui mène à une évolution des consciences et des modes de fonctionnement, la langue a son importance.

Au Grand Rond, on réfléchit et agit grâce à une communication non genrée. Concrètement, il s’agit de féminiser les métiers et parler de « créatrices, autrices, metteuses en scène, musiciennes, etc. ». Sans oublier ce charmant petit point qui vient se poser, çà et là, dans les textes de leurs programmes (allez voir et vous comprendrez).

Parce qu’on a le droit d’en avoir assez de cette foutue règle stipulant que c’est forcément le masculin qui l’emporte !

Et l’égalité, ta mère ?

Olivier Chatellier s’occupe de la programmation de Chez ta mère depuis cinq ans. Si le lieu, nous dit-il, « se revendique depuis son origine des luttes féministes et antisexistes », c’est bien « récemment et grâce à la médiatisation du Mouvement HF qu[‘il s’est] préoccupé de cette problématique d’égalité femmes-hommes ».

Impliqué et appliqué, il avoue pour autant que ses « réflexions n’ont que peu influencé [sa]programmation » même s’il « reste vigilant et fait de cette mixité un critère d’analyse important ». Il explique que « c’est symptomatique d’un certain plafond de verre, les “ têtes d’affiches ”, les artistes les plus repérés dans le secteur musical sont en immense majorité des hommes ».

Pourtant, paradoxalement il note que son public « est constitué à 2/3 de femmes ». Et cela est loin d’être une exception si l’on en croit les études sur le sujet. Mesdames, on nous invite à fréquenter comme bon nous semble les lieux de culture, mais surtout à bien rester d’un certain côté de la barrière…

Les filles en chanson

Pour l’équipe du Bijou, s’impliquer c’est avant tout tendre vers la parité dans leur programmation. En janvier 2015, la salle de concert a organisé une semaine dédiée aux femmes dans la chanson. Fort de ce succès, elle prépare une deuxième édition du 14 au 17 mars avec le slam révolté d’Le Bijou, la voix rauque et les textes engagés de Le Bijou et Le Bijou. Si c’est un couple – un homme et une femme – qui mène la barque du Bijou, ils disent être très heureux de travailler avec Laura pour la régie lumière : « il est relativement rare d’avoir des femmes sur ce type de poste dans le monde du spectacle ».

Apporter de l’eau au Moulin

Pour Nadine Coque, directrice des affaires culturelles de Roques-sur-Garonne, s’impliquer sur le terrain de l’égalité femmes-hommes est « une question d’ouverture à la diversité culturelle, à de nouvelles formes, de nouvelles sensibilités ». Pour elle, cela dépasse la seule et unique journée du 8 mars. « J’y travaille tous les jours. […] La consécration chaque année de “ La journée de la femme ” est bien révélatrice de l’importance que l’on accorde à la place des femmes ». Le combat consiste donc à « laisser la place aux femmes également, pas uniquement, mais au moins aussi importante que celle des hommes ».

Car l’équipe est convaincue qu’un « homme n’a pas plus vocation à être chef d’orchestre qu’une femme ; et une femme n’a pas plus vocation à être danseuse qu’un homme ».

De quoi ouvrir le champ des possibles et laisser de la place pour les jeunes, garçons et filles, pour se projeter dans les carrières de leur choix.

Share.

About Author

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.