Upcycling, quand le recyclage dope la créativité

0
Du au

L’upcycling ou surcycling se dirait en français « recyclage créatif ». Anti-gaspi, cette tendance permet de lutter contre la pollution générée par la surconsommation. En d’autres termes, elle valorise les matières et les objets récupérés pour leur donner une nouvelle vie.

Donner une nouvelle vie à des objets inutiles ou voués à la destruction c’est ce que promeut l’ upcycling en utilisant des matériaux sains ou durables qui préservent l’environnement et en évitant de générer des déchets supplémentaires.

Dans le déchet tout est bon

Sachant que dans les pays industrialisés, un individu produit environ 350 kg de déchets par an, l’enjeu est de taille. Prise de conscience qui accompagne les mouvements slow (revenir à des rythmes plus humains, privilégier le manger local, remettre la conscience écologique au centre de nos vies, aller vers le zéro déchet, etc.) l’upcycling se décline en autant de formes qu’il y a de matériaux ou de façons de gaspiller : c’est aujourd’hui un réflexe citoyen pour certains, mais également un art de vivre qui ne demande qu’à être partagé massivement.

Branché et créatif

Bouteilles plastiques, verre, piles ou déchets verts, on connaissait déjà le recyclage issu des diverses méthodes de tri. Devenu un réflexe pour beaucoup, c’est désormais une véritable industrie. Mais ce qui n’est pas recyclable au sens strict peut être upcyclé : quand l’upcycling s’attaque à des objets ou des matières nobles (prenons pour exemple Hermès qui utilise les chutes de cuir de ses fameux sacs et les restes non utilisés de sa production de luxe pour en faire des oeuvres d’art ou de beaux objets) il atteint sa vraie dimension : donner une plus-value
aux objets de seconde main en en faisant des objets de qualité supérieure.

So trendy, top branché, l’upcycling c’est donc l’art de réutiliser ce qui ne sert plus et de déployer au passage sa créativité en créant des objets singuliers ou même totalement uniques. Cela peut aller des stylos aux sacs, de la vaisselle aux textiles, des meubles ou des téléphones au fil plastique pour imprimante 3D. C’est sans limites !

De l’upcycling à la sauce Toulousaine :

La Recyclette

MK créations

Slow

 

Share.

Leave A Reply