banniere festival rue Ramonville
pub flash
Xconfessions banner 1

Laureline, la photo et la logistique urbaine

0
Publié le

Laureline Angot prépare une thèse sur les stratégies pour améliorer la logistique urbaine et le transport de marchandise en ville, matérialisées par la création d’un plan de déplacement marchandises, un outil opérationnel et novateur. Elle vient de remporter le concours photo Moi Chercheur, organisé par l’agence de création de contenu multimédia Sapiens Sapiens.

Laureline Angot est doctorante à l’école Temps, Espaces, Sociétés, Cultures de l’UT2J. Elle vient de relever avec brio, dans le cadre du concours Moi Chercheur, le défi de réaliser un autoportrait dans une situation qui évoque son sujet de thèse. Elle a ensuite publié son cliché sur Instagram, avec le hashtag #MoiChercheur et elle a été primée. Grâce à sa photo, qui a séduit le jury par « la pertinence et la clarté du message, l’originalité de la mise en scène et la qualité de la composition photographique », elle remporte un film sur son sujet de thèse réalisé par les professionnels de SapienSapienS.

Il présentera sa thèse dont le titre intégral est : La mise en place d’un plan de déplacement marchandises, outil politique et opérationnel novateur au service de la construction de la métropole logistique : entre enjeux économiques et territoriaux. Théorie et application, le cas de la métropole toulousaine.

Un concours, une photo, le gros lot

Pour Laureline Angot, « Les espaces urbains sont des lieux d’échanges et générateurs de flux : flux d’informations, financiers, culturels, flux de personnes et de marchandises ». Ils participent, avec les activités logistiques qui leurs sont liées, au processus de métropolisation et modifient la morphologie urbaine par le biais notamment de l’évolution de nos modes de consommation (e-commerce, ubérisation des pratiques etc.), l’accélération des flux de marchandises, d’informations ; le fractionnement des échanges ; la concentration des activités ; la mondialisation de l’économie et la compétitivité métropolitaine etc.

Ces types de flux ont longtemps été « oubliés des politiques publiques en comparaison aux flux de personnes » estime la doctorante, alors que « les flux de marchandises et les activités logistiques liées participent au dynamisme économique, commercial, territorial et alimente les exigences de notre société de consommation au quotidien ».

En parallèle de son travail de recherche, Laureline est passionnée d’art. Elle pratique la photographie depuis
plusieurs années. C’est donc naturellement qu’elle a participé au concours Moi Chercheur. Elle a trouvé son
principe amusant, et il lui a permis de « vulgariser et faire connaître mon sujet de façon plus ludique ».

« Je me suis dis que tout le monde, étant enfant, a une fois joué sur des tapis représentant la ville avec des petits camions ou des voitures. Je voulais que le sujet fasse écho de suite et que tout le monde puisse comprendre les problématiques en une photo et de façon rigolote. Je voulais aussi jouer sur les clichés en montrant que non il n’y a pas que des hommes qui travaillent sur ces questions, comme j’ai pu l’entendre, d’où le tapis rose, entre autres ! »

Après la thèse

Son sujet de thèse touche à des problématiques actuelles mais il est peu connu, bien que les enjeux soient grands, notamment pour les usagers. L’un des objectifs du travail est donc aussi de créer des jalons d’une réelle gouvernance logistique entre divers types d’acteurs, autant publics que privés. Le film qui sera tourné sur son sujet de thèse est donc déjà « un petit pas pour y parvenir ». Une fois qu’elle aura terminé son doctorat, son idéal serait de pouvoir suivre l’évolution du plan de déplacement de marchandises et travailler pour faire en sorte qu’il soit vraiment reconnu et pris en compte dans la durée.

Et si c’est impossible, Laureline Angot « aimerais travailler pour une entreprise logistique, de e-commerce, travailler sur leurs stratégies et innovations ».

 

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.