Banniere Altigone saison 2017-2018
PlacedelaDanse-CDC

Une autre livraison est possible

0
Du au

Pour se délivrer de Deliveroo & Co, il existe une solution : Coopcycle, une plateforme de livraison de repas à vélo open-source, gratuite pour les livreurs organisés en coopérative qui
désirent s’en emparer. Parce qu’il faut avouer que l’exploitation de son prochain sous prétexte qu’on a faim et terriblement la flemme de mettre le nez dehors ça suffit, non ?

Une plateforme éthique

Une plateforme, c’est cette application si pratique que l’on installe sur notre téléphone portable, qui nous géolocalise et nous propose des repas, concoctés par des restaurateurs non loin de notre domicile, et livrés chez nous en un rien de temps à la seule force des jambes.

Les plateformes habituelles utilisent pour leur livraison des autoentrepreneurs, sans protection sociale et à bas coût. Ces coursiers indépendants sont précaires et peu protégés par le code du travail. Coopcycle en revanche propose une alternative concrète et juste, pour s’émanciper des géants du secteur comme Allo Resto, Deliveroo ou Uber Eats…

Un code avant tout déontologique

Si Coopcycle regroupe aujourd’hui un collectif d’une quinzaine d’individus de la région parisienne – et, on l’espère bientôt beaucoup d’utilisateurs à travers la France – c’est Alexandre Segura, développeur informaticien,
qui est à l’origine du codage du logiciel.

Le déclic : son beau-frère travaille dans la livraison à domicile mais, à la fermeture de sa boîte, se retrouve démuni : « Autoentrepreneur, il ne bénéficie pas de la caisse de garantie des salaires (parmi les nombreuses choses qu’il n’a pas) ». Alexandre se met alors à coder sa propre application et imagine un outil qui viendrait directement concurrencer les géants du secteur.

Sa rencontre avec Jérôme Pinot, un militant anti-ubérisation et ancien livreur qui lutte pour faire connaître les conditions de travail qu’imposent les grosses plateformes, sera déterminante. « Ce sont vraiment des méthodes d’un autre âge nous explique-t-il avec Coopcycle, on souhaite faire germer l’idée qu’un autre modèle est possible ! »

Gratuit et en open source

« On veut créer une propriété partagée. Le logiciel appartient à tout le monde et à personne en même temps. On entend beaucoup ça ces derniers temps : les communs. » Les lignes de codes d’Alexandre sont donc une base dont les livreurs peuvent s’emparer librement. Malléable, le logiciel peut aisément s’adapter à leur activité. La seule condition pour y accéder : créer une coopérative avec des salariés.

Dans cette forme d’entreprise, tout le monde s’investit et a son mot à dire sur le fonctionnement global et les valeurs de la boîte. Pour Alexandre, « préférer des emplois précaires à des chômeurs, telle est la rhétorique à laquelle nous avons droit en ce moment. C’est une régression sociale, c’est inacceptable ! » Coopcycle fait ainsi preuve de la seule et réelle innovation dans le contexte actuel : prendre soin des humains qui s’engagent dans le métier de livreur.

Penser local : penser plus juste

Coopcycle est une belle alternative, indépendante et de proximité. Nul besoin d’être une multinationale pour mettre en relation le restaurant du coin, le livreur et son client. « Ce logiciel, je l’ai commencé comme un “ clone ”
de livraison de repas à domicile mais il peut servir à livrer d’autres choses ».

Alexandre nous confie qu’ils sont en ce moment en discussion avec les toulousains d’Applicolis, première plateforme coopérative de livraison urbaine. S’ils en sont encore au stade de projet, ils devraient « faire un test dans peu de temps ! ».

Souhaitons que Coopcycle se développe et que désormais, lorsque notre frigo criera famine, notre sauveur du dimanche soir puisse bénéficier d’un vrai salaire et d’une réelle protection sociale. Sinon, autant se faire cuire des pâtes…

EN SAVOIR + sur Coopcyle

 

Share.

About Author

Leave A Reply