Circa 2018
pub flash

Quatre films à voir en novembre

0
Du au

Envie de passer un bon moment dans les salles obscures, voilà notre sélection de films du mois de novembre.

Jeune femme

Le cinéma français regorge de personnages « d’attachiantes », ces femmes qu’on a autant envie de prendre dans ses bras pour les consoler que de les repousser tant elles sont agaçantes. Paula est l’une d’entre elles mais à quelque chose en plus. Plus borderline et plus volontaire que les précédentes. Mais surtout plus incarnée : Laetitia Dosch, entre détresse et vitalité, fait de cette trentenaire encaissant mal une rupture amoureuse, une véritable tornade. Jusqu’à parfois essouffler une mise en scène qui n’arrive plus à la suivre. Qu’importe, l’énergie – du désespoir ou comique- de l’actrice emporte tout.

 

Le Semeur

Pendant les batailles napoléoniennes, un hameau des Cévennes se voit priver de tous ses hommes, réquisitionnés sur le front. Les femmes apprennent à vivre seules en attendant leur retour. Jusqu’à l’arrivée d’un déserteur qui va devenir un objet de tentation. Faux film historique, Le Semeur questionne l’idée très contemporaine de la possibilité d’un autre rapport homme-femme, de normes sociales à repenser pour le bien des libertés individuelles. Même s’il est un peu fragile dans son écriture, le premier film de Marine Francen est particulièrement prometteur.

Margaret

Une mère qui a renoncé à voir son fils recueille et prend sous son aile un adolescent du même âge qui a déserté sa famille. La rencontre entre une femme recluse dans sa solitude et une petite frappe a fleur de peau n’a aucun souci pour mettre dans le même panier quête de rédemption et complexe d’OEdipe non résolu. De plus la délicatesse avec laquelle Rebecca Daly filme deux êtres cabossés par la vie qui se laissent aller à un moment de répit, nous autorise à frôler le trop plein, le transformer en infinie et bouleversante compassion.

Borg/McEnroe

La finale du tournoi de Wimbledon 1980 a transformé le tennis. Il y a un avant et un après ce match entre Bjorn Borg et John Mc Enroe. Le film que Janus Metz leur consacre remonte plus loin, en s’intéressant bien moins à ses coulisses qu’au parcours des deux joueurs, aller au-delà d’une vision médiatique les ayant considérés comme deux rivaux. Borg/McEnroe envisage qu’ils soient bien plus semblables que prévu, souffrent des mêmes failles. Cette relecture, soutenue par deux comédiens exceptionnels (Sverir Gudnasson et Shia La Beouf), passionne quand elle considère l’esprit sportif comme celui d’un sacrifice de soi.

Share.

About Author

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.