Banniere Altigone saison 2017-2018
PlacedelaDanse-CDC

Trois conceptions de la marionnette

0
Du au Toulouse

Tous et toutes ont pour point commun la pratique de la marionnette contemporaine. Nous sommes allés rencontrer des artistes, confirmés ou émergents, pour leur demander pourquoi et comment ils ont voulu s’emparer de cette forme si particulière.

Polina Borisova ou l’art de la fusion

Situé au croisement des arts, le théâtre de marionnettes a toujours été bien plus que juste des marionnettes ! Le masque, l’objet, le comédien, le son et la lumière en ont fait constamment partie et pour les distinguer de la marionnette au sens propre on disait « les éléments marionnettiques ». La marionnette contemporaine n’a plus besoin de cette distinction, elle se prête volontiers à la confusion, à la fusion même, avec ses partenaires de plateau.

Cette marionnette-là est un outil précieux qui accompagne aujourd’hui mes créations, un instrument tellement efficient, qu’à la recherche d’une justesse, il peut se permettre parfois de s’effacer au profit du sens. Je me retrouve alors à animer des choses (une marionnette, un corps, un objet ou même une image) en les chargeant d’histoires, de vie, d’émotions… Quitte à devenir moi-même une marionnette comme dans mon spectacle Go!.

Go ! / Polina Borisova / 20 au 23 décembre / Cave Poésie Toulouse

Go! © Polina Borisova

Laurence Belet ou la possibilité de s’affranchir

Je viens du théâtre, du texte. Très tôt, j’ai croisé la marionnette. Rapidement, elle a enrichi mon univers, envahi mon imaginaire, agrandi mon espace… C’est une discipline artistique exigeante, d’une grande richesse.

Ses contraintes amènent à se questionner autrement. J’ai fait le choix d’intégrer la marionnette à mes spectacles et de l’associer à d’autres disciplines artistiques telles que le théâtre, la danse, etc. La « vie marionnettique » m’intéresse quand elle ne peut être remplacée par rien d’autre. Pour moi, la marionnette est indissociable de son manipulateur.

La présence du manipulateur/acteur, le lien qui les unit, les gestes qui lui insufflent la vie, sont des composantes aussi importantes que sa présence elle même. J’aime transgresser les codes, les règles de manipulation après les avoir explorées et analysées. La marionnette contemporaine est celle qui puise sa raison d’être dans son histoire, ses racines et qui sait s’en affranchir pour nous surprendre, nous émouvoir encore.

Seuls ? + Nous voilà ! / Cie Rouges les Anges / festival Marionnettisimo

Valentine Porteneuve, Mélanie Bachelier et Flavie Chauvin ou le jeu du mélange

Notre regard sur les questions marionnettiques est très jeune car nous sommes en train de créer notre premier spectacle : La traversée. Pour nous, la marionnette est surtout un moyen de prendre du recul sur le monde, de le questionner. Avec ses particularités – le fait qu’elle soit entre la vie et la mort, que son corps ait des possibilités extraordinaires – elle vient déranger le réel, bouleverser les codes déjà établis. La marionnette est le trouble. Elle pose une temporalité autre.

Nous avons fait le choix de jouer avec des boîtes et des marionnettes sur table, le tout dans une caravane ouverte sur l’espace public ! Nous nous servons du potentiel qu’ont des objets « pauvres » et des poupées de chiffon pour parler de transmission et de différence. Nous nous sommes inspirées du roman de Carole Martinez Le coeur cousu. Il est très riche ! Nous n’avons donc pas hésité à mélanger les techniques : marionnettes, masque, ombres… Une étape de notre projet sera présentée dans Les Impromptus du festival Marionnettissimo.

La Traversée / Cie En cours de route / festival Marionnettissimo

La Traversée / Cie En cours de route

Share.

About Author

Leave A Reply