Circa 2018
pub flash

A ghost story, une puissance émotionnelle dévastatrice

0
Du au

Aussi minimaliste que pleine comme un oeuf, A ghost story est une histoire de fantômes qui refait le monde. Littéralement.

Dispositif minimaliste

Un couple dans son quotidien, lui meurt dans un accident. Elle fait son deuil sous le regard du fantôme du défunt. Une histoire qui a déjà été racontée des dizaines de fois au cinéma, mais pour raconter autre chose. Généralement une réconciliation avec soi, ou avec l’être aimé qui a survécu.

Ceux qui attendraient une revisite de Ghost en seront pour leurs frais. Pas de scène romantique autour d’une séance de poterie entre de nouveaux Demi Moore et Patrick Swayze. Ici, les personnages ont pour seule identité des initiales (C et M), et le fantôme est un drap avec deux grands trous pour les yeux.

A ghost story se tient à ce dispositif ultra minimaliste, mais c’est pour mieux faire entrer une cosmogonie à la Terrence Malick quand le fantôme va voir défiler autour de lui le présent de sa veuve, le futur de leur maison comme le passé du terrain où elle a été érigée. Le tout sans bouger du salon ni d’un format d’image carré resserré au possible. Et sans les effets spéciaux d’un blockbuster.

Le film de David Lowery est à la fois d’une puissance émotionnelle dévastatrice et d’une sidérante fragilité.

Intime et métaphysique

Parfaitement lisible (à la hauteur de son titre, tout ceci est bien l’histoire d’un fantôme et quasiment rien de plus) et incroyablement ambitieux (se lancer des concepts vertigineux sur l’espace-temps, faire de l’ennui du quotidien une odyssée), A ghost story met en pratique des expérimentations en parvenant à faire entrer dans une courte durée d’à peine une heure trente des séquences en temps réel.

Une dégustation de tarte in extenso ou un long monologue sur l’état de la civilisation risque d’en rebuter certains, tout en restant cohérent avec l’idée d’un film sur la patience et l’impuissance. A vouloir marier l’intime au métaphysique, l’elliptique au démonstratif, A ghost story est toujours sur le point de rupture. C’est ce qui le rend émouvant jusque dans son final évaporateur.

 

Share.

About Author

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.