PlacedelaDanse-CDC
Banniere Altigone saison 2017-2018
pub flash

La mauvaise réputation

0
Du au

Le festival Extrême Cinéma de la Cinémathèque de Toulouse revient en hiver exciter nos sens avec une programmation délicieusement tordue.

Quatre invités, huit films

Icône de l’âge d’or du porno des années 70-80, Brigitte Lahaie demeure avant tout une reine du cinéma bis, notamment grâce à sa collaboration avec le cinéaste Jean Rollin. Elle tourne sept films avec lui, dont Les Raisins de la mort (1978), premier film français de zombies (viticoles), et aussi première apparition de la blonde pulpeuse dans un film de genre.

Brigitte Lahaie vient le présenter à la Cinémathèque, ainsi que le film d’horreur Calvaire, de Fabrice du Welz (2005). Elle s’est prêtée au jeu de la carte blanche (deux films présentés par chacun des invités), tout comme Jean-Pierre Bouyxou, journaliste et cinéaste, (scénariste des Raisins de la mort), Julien Bodivit, directeur artistique du LUFF, le Lausanne Underground Film Festival, et la plasticienne Mademoiselle Kat. En plus de sa sélection, qui comporte La machine à explorer le temps de Georges Pal (1960), cette dernière propose une exposition inédite d’affiches de films dans le hall de la Cinémathèque.

Des créations inspirées de films existants cette fois-ci, pour cette artiste influencée par l’univers hitchcockien et sa sensualité trouble, le baroque du giallo italien, ou encore les pin-up hurlantes poursuivies par des monstres du cinéma bis…

T’es mon genre

Au programme également, quatre mini-thématiques, dont deux films en avant-première du japonais Seijun Suzuki, réalisateur phare du genre Yakuza Eiga (films de gangsters) : La Jeunesse de la bête (1963) et La Barrière de chair (1964), ce dernier racontant l’histoire d’un gang de prostituées violent et désespéré.

Le festival Extrême Cinéma, c’est aussi une compétition de courts métrages concoctée par Benjamin Leroy, programmateur au Paris International Fantastic Film Festival et à Hallucinations collectives (Lyon), une nuit de clôture spéciale zombies, un porno de Wes Craven… ou une séance pour « les Juniors de l’Extrême », avec l’excellent Panic sur Florida Beach de Joe Dante (dès 8 ans, avec un goûter en prime).

EN SAVOIR + sur Extrême Cinema

Share.

Leave A Reply