banniere festival rue Ramonville
pub flash
Xconfessions banner 1

Avec nos mômes, autrement : Les Bricoleuses 3/4

0
Du au Toulouse et ailleurs

Avis aux parents ! Marre de tourner en rond entre quatre murs ? Pas envie non plus de subir la déflagration sonore du Safari Kids (environ équivalente à dix Airbus au décollage) ? Pour vous, on a fouiné et trouvé quatre projets plein d’avenir. Des perles rares, des personnes, des petits lieux qui ne cherchent pas à en mettre plein la vue mais placent l’écoute, la bienveillance et l’accueil au centre de leurs préoccupations, sans manquer de créativité et d’originalité. Que du bonheur en somme. Ici on vous parle de l’asso Les Bricoleuses

Qui êtes-vous ?

Aude Boucon, de l’association et la compagnie Les Bricoleuses. C’est un petit collectif qui rassemble des artistes, des professionnelles de la petite enfance et du livre, des familles.

Le concept ?

On propose des ateliers d’éveil culturel pour les tout-petits (littérature jeunesse, danse, théâtre d’objets), des scénographies et installations en matériaux recyclés avec des performances qui prennent vie à l’intérieur de ces installations. On travaille pour des salons du livre, crèches, écoles, festivals pour enfants, lieux culturels… Mon approche ? Faire feu de tous bois avec des bouts de ficelles ! Je travaille beaucoup avec des matériaux de récupération. Le carton bien sûr, mais aussi des objets du quotidien détournés, des vieux jouets à réparer et à transformer… Et puis, il y a la littérature jeunesse qui a une place très importante ! J’ai envie de rendre hommage au travail des auteurs et illustrateurs, et à leurs livres.

Ça s’adresse à qui ?

Les propositions sont toutes adaptées aux tout-petits, tout en étant ouvertes à tou·te·s. Par exemple, il m’est arrivé de faire des lectures d’albums jeunesse exclusivement pour des parents à 7h du matin lors de l’accueil dans une crèche de Tournefeuille, et j’ai adoré. Prochainement, on devrait travailler simultanément avec des personnes âgées vivant dans un EHPAD et des bébés accueillis à la crèche d’à côté.

Pourquoi un projet tourné vers les parents et leurs enfants ?

Ce n’est pas exclusif… C’est le public que je préfère mais je ne saurais pas vraiment dire pourquoi. Parce qu’ils m’apprennent beaucoup peut-être ? Leur rapport au corps, au temps, à l’autre… Les tout-petits sont très sensibles à la poésie des toutes petites choses. Moi aussi, alors j’aime bien partager ça avec eux !

L’origine du projet ?

J’ai une formation de danseuse et de médiatrice culturelle. J’anime des ateliers parents–enfants depuis 20 ans. Ce que je fais aujourd’hui, je le faisais déjà à la marge pendant des années. J’ai eu envie que cette marge devienne le centre. L’idée a commencé dans un couloir où nous nous croisions chaque jour avec mes collègues, et puis ça a évolué avec les demandes, les rencontres… J’aime m’adapter, alors, à chaque fois qu’on me proposait quelque chose, j’avais envie d’essayer, de bricoler sur mesure. Et des pistes se sont dessinées comme ça !

Ce que vous aimez dans votre métier ?

Quand je n’ai plus rien d’autre à faire qu’à observer, parce que le public s’est saisi des propositions que j’ai pu faire et qu’il est en train de les transformer, d’inventer… J’adore travailler dans les espaces publics non-dédiés ni à l’enfance, ni aux propositions culturelles : salles d’attente, parcs… et défendre qu’ils appartiennent un peu plus aux enfants. J’aime particulièrement les endroits ingrats, comme les cours bétonnées, parce qu’ils sont pleins de surprises.

La suite ?

En juillet, on fera les premières représentations de Petits mondes sensibles, une installation– performance qui rend hommage à la littérature jeunesse pour l’évènement national Partir en Livre. C’est une scénographie en carton avec un labyrinthe rempli de livres, un chemin tactile, des cabanes à histoires, des livres qui poussent dans
les arbres…

Ce sera le premier opus d’une série de trois installations imaginées avec Ruth Steinthal (Cie Boustrophédon, MIO Cie ) et une comédienne-marionnettiste qui vient de rejoindre l’aventure. Pour Petits mondes lumineux, le deuxième opus autour de l’hiver qui démarrera fin 2019, on s’amusera autour de l’ombre et la lumière avec Coralie Trousselle (Cie Sans Gravité, Baro d’Evel). Enfin, le troisième opus sera une surprise autour du voyage.

Les Bricoleuses sur Facebook

Share.

About Author

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.