blagnac-marchenoel-700x156px-flash
thpave-dbt-saison-flash-mega-banniere-700x156px
sorano
ayokah-noel-wax
cdc17
bat-theatre-grand-rond-banniere-1633-700x156
altigone

Édito du Flash Le mensuel Novembre 2014

Est-ce l’effet du beau soleil et de la douceur qui se prolonge, mais l’automne cette année malgré ses rousses couleurs d’usage, a des allures d’éternel été : la faute certainement au méchant réchauffement climatique, mais il faut bien avouer qu’on y prend goût. C’est donc en transition douce vers le cocooning de l’hiver et des plaisirs plus domestiques qu’on aborde ce mois de novembre atypique dans sa magnifique lumière. Oiseaux affairés, feuilles mortes en tapis et champignons sous la mousse, promis ce sera pour plus tard. Les bouquins lovés au fauteuil et la télé dans le canapé aussi.

Couverture Flash N°1612 novembre 2014

Pour l’heure, les terrasses des bistrots de la ville jouent les prolongations et les soirées sont encore propices aux conversations entre amis qui n’en finissent pas. Les propositions d’apéros musicaux, de spectacles, de films sont nombreuses, théâtres et cinémas nous jouent la dolce vita.

Alors pourquoi pas oser se faire un petit planning de ministre, comme au temps où les jours sont longs, et s’offrir des balades dans des univers différents : après le boulot, en week-end, en soirées, aller au devant de marionnettes illusionnistes, de créations ubuesques, arpenter ces petits théâtres près de chez nous devant lesquels on passe tous les jours, faire quelques pas au devant d’une danse contemporaine qu’on méconnait parfois. Sans compter les bons moments que nous promettent concerts en salles et dans les bars, expositions, un grand festival de BD, des rencontres littéraires autour du pouvoir de l’imaginaire… ah l’imaginaire, à FLASH on n’en manque pas… Décidément, ce mois de novembre va nous paraître bien court ! C. B.