blagnac-marchenoel-700x156px-flash
thpave-dbt-saison-flash-mega-banniere-700x156px
sorano
ayokah-noel-wax
cdc17
bat-theatre-grand-rond-banniere-1633-700x156
altigone

Les centres socio-culturels de Toulouse

  • Le centre culturel Alban-Minville (1, place Martin Luther King – 05 61 43 60 20 – M° Bellefontaine) ouvre sa programmation à toutes les disciplines mais cette saison sera très musicale avec le concert autobiographique de l’accordéoniste Thierry Roques et celui, entre rap et chanson, de Ben Mazué. La saison est rythmée par les spectacles « Entre chien et loup » à l’heure de l’apéro, les cafés littéraires, des dimanches matins culturels pour la famille avec bébé.
  • Au centre culturel Henri-Desbals (128, rue Henri Desbals – 05 34 46 83 25 – M° Bagatelle) on aime les festivals. Qu’on en juge : le festival de théâtre improvisation Impulsez y tient sa troisième édition, le festival Danse et Continents Noirs s’y arrête pour deux soirées. Le duo Cirla/Trolonge et deux musiciens de l’ensemble Baroque de Toulouse y donnent une Fantaisie cachée autour de Bach. Le hall accueille de passionnantes expositions de photos et de peintures.
  • L’espace Saint-Cyprien (56, allées Charles de Fitte – 05 61 22 27 77 – M° St-Cyprien/République), ouvre sa saison avec le groupe l’Herbe Folle qui présente son nouvel album : Au peuple ! On y retrouve d’autres concerts de chanson et de musique du monde, notamment le jazz des mille et une nuits de Frédérique Trunk, le folk argentin Cuarteto Tafi ou encore le slam de Strange Enquête. Ne pas rater l’exposition de l’artiste chinoise Dan Mu : du dessin au fil en trois dimensions.
  • Le théâtre des Mazades (10, avenue des Mazades 05 31 22 98 00 – M° Minimes/ Claude Nougaro) réserve de belles surprises : le spectacle Diagnostic Hamlet, à mi chemin entre théâtre et marionnettes revisite Shakespeare en mode psychothérapie. La compagnie du Rêvoir s’y installe en résidence pour collecter des rêves et les transformer en spectacle. En juillet, le tremplin Danse IT ouvre ses portes aux créations des écoles de danse.
  • La saison de l’espace Bonnefoy (4, rue du Faubourg Bonnefoy – 05 67 73 83 60 – M° Marengo/SNCF) s’ouvre sur Les échos de la vallée du vent : un concert hommage aux film de Myazaki par le Neko Light Orchestre, spécialiste des musiques des cultures imaginaires. Durant le festival Détours de chant un double plateau présente les chansons sauvages d’Aël et celles, plus foutraques de Frédéric Jean. La galerie accueille les peintures de Yohann Hennequin, batteur de Cats on trees.
  • Le centre culturel Bellegarde (17, rue Bellegarde – 05 62 27 44 88 – M° Capitole ou Jeanne d’Arc) est dédié aux arts numériques et aux arts plastiques, à découvrir à travers de nombreuses expositions et conférences, et à expérimenter lors de stages et ateliers. Les festivals Electro Alternativ et Traverse Vidéo sont ici accueillis à bras ouverts. Deux moments forts durant cette saison : Immersions autour du jeu vidéo en octobre et le festival Empreintes numériques en avril.
  • Le Centre d’animation des Chamois (11, rue des Chamois – 05 61 57 99 28 – M° Trois-Cocus) est le rendez-vous du heavy metal. On y écoutera le groupe Vulcain, sorte de Motörhead français mais aussi Misanthrope et son métal extrême. Le groupe Temenik Electric va faire danser les plus apathiques avec son arabian rock bien secoué.
  • Le centre d’animation de Saint-Simon (10, chemin de Liffard – 05 31 22 96 81 – Bus ligne 57) présente une quatrième saison culturelle avec des talents féminins : Émilie Cadiou, le quartet de Pasiphaé et la jeune Alma Forrer, jeune chanteuse folk française qui creuse son sillon entre Paris et Austin (Texas).
  • À L’espace JOB (105, route de Blagnac – 05 31 22 98 72 – Bus ligne 16) on cultive la controverse. Avec Des eaux et débats de Garonne, on s’interroge sur le présent et l’avenir de l’eau. La compagnie Aqui Macorina y donne Quebrada/La cassure, un spectacle entre danse et théâtre autour du tango.
    Le centre d’animation de Soupetard (63, Chemin de Heredia- 05 31 22 99 70 – Bus ligne 19) propose un temps fort autour du golf qui réunit peinture, théâtre et conférence. Corinne Mariotto y rend hommage à Jacqueline Maillan et le Chœur du Capitole vient donner un récital avec les grands airs du répertoire. Éclectisme et générosité de rigueur.
  • Le centre d’Animation de la Reynerie (Place Abbal -05 61 41 56 80 – M°Reynerie) poursuit sa programmation autour des musiques du monde un jeudi par mois. Il accueille l’électro-raï de Barbès Ch3ar Club, la chorale gospel Moody Blue et le musicien Madyl autour de son nouveau CD de musique chaâbi.
  • Au centre d’animation de Lalande (239, avenue de Fronton – 05 61 47 37 55) l’année s’annonce magique. Le salon Médias Internationaux des Arts Magiques y tient sa deuxième édition en compagnie de prestidigitateurs de différentes nationalités et, tout au long de la saison, l’Amicale Robert-Houdini y donne des conférences, des spectacles et des mini-stages autour de la magie.

http://cultures.toulouse.fr