blagnac-marchenoel-700x156px-flash
thpave-dbt-saison-flash-mega-banniere-700x156px
sorano
ayokah-noel-wax
cdc17
bat-theatre-grand-rond-banniere-1633-700x156
altigone

Théâtre National de Toulouse

Le TNT est situé boulevard Carnot, juste derrière les cinémas de Wilson en plein centre ville. Co-dirigée par Agathe Mélinand et Laurent Pelly depuis 2008, c’est une scène nationale : une grande salle, un petit théâtre et un studio intimiste y proposent du spectacle vivant dans tous les formats et pour tous les publics. Pour se restaurer sur le pouce, un petit tour s’impose à l’Arum Café ou au bar sous le hall. Quant à la saison 2015-2016, elle recèle des pépites à découvrir…

Sociétés en luttes

Organisée comme chaque année au fil de Regards thématiques, la saison nouvelle du TNT commence par des spectacles annonciateurs d’Un monde nouveau, tournés vers des périodes de l’histoire où se sont faits de grands changements sociétaux (mai 68, la Révolution française, etc.) ou vers des écritures imprégnées de mondes en disparition. En ouverture de ce thème, Masculin Féminin – Variations, d’après le film de Jean-Luc Godard est un travail en binôme d’Agathe Mélinand et Laurent Pelly avec les jeunes comédiens de l’Atelier. La création brosse le portrait d‘une jeunesse saisie dans l’instant et fera partie des manifestations proposées aux étudiants pour la prochaine Semaine de l’étudiant. Ça ira (1) Fin de Louis est ensuite une création théâtrale de Joël Pommerat qui explore la notion de démocratie revisitée à l’aune de 1789 et des aléas actuels qui la menacent à l’échelle du monde. Deux ampoules sur cinq est lui un spectacle librement inspiré de Notes sur Anna Akhmatova de Lydia Tchoukovskaïa : deux femmes en scène (dont la fantastique Isabelle Lafon, qui met en scène) qui font revivre le pouvoir de la poésie russe à l’ère des totalitarismes.

Mondes en images

Dans La Mélancolie des dragons, Philippe Quesne installe ses personnages dans une sorte de rêve éveillé hors du temps où des hard rockers mangent des chips dans une vieille voiture à l’arrêt tandis que résonne un slow de Scorpions joué à la flûte à bec : humains insectes sous la focale, ils nous parlent de la vie telle qu’elle nous bouscule parfois et de notre mélancolie à la regarder filer. Mickey le Rouge lui, incendiaire et poseur de bombes, fait une apparition galvanisante, tout droit sorti de la guerre du Vietnam et de l’inconscient américain, dynamitant les idées reçues. Un monstre de contestation, s’insurgeant contre la laideur des choses et prêchant le feu purificateur. Retour aux sources, c’est aussi un peu à ce chemin en arrière que nous convie la compagnie Baro d’Evel Cirk Cie pour réinterroger nos peurs et nos croyances en les confrontant à celles des hommes anciens, qui les peignaient sur les murs des cavernes. Leurs Bestias sont des créatures familières, oiseau, cheval, homme au galop, prises toutes trois dans le grand tourbillon acrobatique de l’existence. Redécouvrir ce que l’on partage avec d’autres de notre imaginaire, se laisser guider dans l’inconnu, voilà un bien beau voyage. Enfin, monstres ou pas les humains quotidiens qui traversent La Cantatrice chauve ? L’absurde de Ionesco vu par Laurent Pelly n’a pas pris une ride.

Abonnement réduit de 3 ou 5 spectacles pour les étudiants

www.tnt-cite.com

Théâtre National de Toulouse (TNT)

1 Rue Pierre Baudis
31000 Toulouse